Noumoutié Herbert Traoré: “La Cour des comptes n’a pas mandat à auditer le parlement”

643 0

Les premiers responsables des deux corps de contrôle que sont la Cour des comptes et l’Inspection générale des finances ont été reçus en audience par le Président du Faso ce lundi 11 janvier 2016 à Kossyam. Noumoutié Herbert Traoré, Premier président de la cour des comptes et Moussa Dama, Inspecteur général des finances sont allés faire le point de l’état de leurs activités et de leur contribution à la « saine » gestion des finances publiques.

La santé financière du pays

« Au niveau de la santé financière, je ne dirais pas qu’elle est très rose, mais au moins nous maitrisons assez les équilibres. Et c’est grâce à l’existence des corps de contrôle », a dit le Premier président de la cour des comptes, Noumoutié Herbert Traoré, décrivant la situation financière du pays.

Selon lui, c’est l’effet gendarme qui participe à cela. « Le Burkina, a cette chance d’avoir des structures de contrôle qui sont quand même performantes », note Noumoutié Herbert Traoré. Il déplore cependant le manque de ressources humaines pour couvrir tout le champ.

Quant au Président du Faso, il entend offrir une oreille attentive aux efforts de recouvrement des structures de contrôle. « Le président du Faso a dit qu’il allait accorder une attention particulière aux structures de contrôle », a indiqué pour sa part, Moussa Dama, inspecteur général des finances.

Et pour cause, l’ASCE, « la Cour des comptes, l’Inspection générale des finances font du bon travail. Mais la suite qui est réservée à ce travail est un peu mitigée », souligne-t-il.

« Le Président s’est engagé à accorder une attention particulière au travail de ces corps de contrôle et les mettre dans les conditions meilleures pour pouvoir exécuter leur mission », a déclaré Moussa Dama.

Audit du CNT

Au nom de la séparation des pouvoirs, l’organe de contrôle qu’est la Cour des comptes, tout comme l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat ne peut procéder à l’audit de l’organe législatif qu’est le Conseil national de la transition (CNT), redevenu Assemblée nationale.

« Il faut accepter qu’il y a ce qu’on appelle le principe de séparation des pouvoirs. La Cour des comptes n’a pas mandat à auditer le parlement », a déclaré Noumoutié Herbert Traoré, Premier président de la Cour des comptes.

Toutefois, « le parlement a l’obligation de rendre compte ». Et « le président de l’Assemblée peut demander à la Cour des comptes de venir auditer la gestion du parlement », a souligné le président de la Cour des comptes.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *