Noël Zalla : “Naciimo vise à immortaliser la musique traditionnelle africaine”

539 0

Etudiant en architecture aux Etats-Unis, Noël Zalla, d’origine burkinabè, est l’un des initiateurs de la plateforme de musique 100% africaine Naciimo.com. Avec cet outil, il entend donner à la musique traditionnelle africaine d’avantage d’échos. A travers cette interview, il nous emmène à la découverte de Naciimo. 

Burkina24 : Qu’est-ce que NACIIMO et comment vous est venue l’idée de sa création ?

Noël ZALLA : Beaucoup d’Africains comme moi, vivant à l’étranger, ressentent de la nostalgie par rapport à la musique africaine. On essaie de combler ce manque, en utilisant des plateformes comme YouTube, pandora, et autres.

Malheureusement, la musique africaine est très sous représentée sur ces médias. Au début, on se plaignait comme tout le monde de cet état de fait, mais on s’est rendu compte que si l’on désirait une plateforme pouvant nous donner accès à une riche collection de musiques africaines, c’était à nous de la créer. Voici comment nous avons abouti à la création de Naciimo qui veut dire “béatitude” en langue Somali.

Burkina24 : Quel est l’objectif que vous avez assigné à votre plate-forme, Naciimo, à sa création ?

Noël ZALLA : Initialement, c’était purement pour le divertissement. L’objectif était d’avoir un portail pour accéder à une riche collection de musiques africaines. Par la suite, nous avons réalisé que cette musique était en train de disparaitre.

Il n’existe aucune archive en ligne de musiques africaines. Nos jeunes ne connaitront peut-être jamais certains artistes africains qui ont marqué l’histoire musicale africaine. C’est à ce moment-là que nous avons décidé d’aller dans ce sens-là. Aujourd’hui, Naciimo est la bibliothèque de la musique africaine.

Burkina24 : Combien d’albums compte votre playlist et comment êtes-vous arrivé à constituer cette impressionnante playlist ?

Noël ZALLA : Nous avons commencé il y a environ 2 mois et à ce jour, nous avons une cinquantaine d’albums. Nous essayons de publier un nouvel album chaque jour et en même temps représenter tous les pays de l’Afrique. Nous avons constitué cette playlist avec nos collections personnelles au début et par la suite nos amis de différentes nationalités ont commencé à nous envoyer des albums de leurs pays.

Burkina24 : Quelle est la réaction des visiteurs de Naciimo et qui sont-ils en général ?

Noël ZALLA :  La réaction est très positive et nous recevons beaucoup d’encouragements de la part de nos visiteurs. Actuellement, la plupart des visiteurs de Naciimo sont des Africains vivants à l’étranger. Ils sont probablement ceux à qui cette musique manque le plus.

Il faut aussi dire que jusqu’aujourd’hui nous n’avions jamais eu l’occasion d’informer nos frères et sœurs en Afrique de l’existence d’une telle plateforme. Je profite de cette occasion pour remercier Burkina24 pour cette opportunité que vous nous offrez. Parmi nos visiteurs, il y a aussi un bon nombre d’occidentaux qui s’intéressent beaucoup à la musique africaine    

Burkina24 : Estimez-vous que la musique africaine a encore droit de cité, notamment aux Etats-Unis où vous résidez ?

Noël ZALLA : Absolument. La musique africaine est très appréciée partout dans monde. Elle a inspiré et continue d’inspirer de nombreux artistes. Le seul problème est comment y accéder facilement. Nous avons des amis ici qui nous demandent où et comment peuvent-ils écouter de la musique traditionnelle africaine et franchement, il n’y a aucun endroit où les rediriger.

La plupart du temps on connait quelqu’un qui est assez branché côté musique et c’est lui qui ravitaille tout le monde. Aussi comme vous le savez probablement déjà, de nombreuses personnes ici aux USA partent à l’école durant des années juste pour apprendre danses et musiques africaines. Je sais que cela peut paraitre difficile a croire, mais je connais des Américains qui en savent beaucoup plus sur la musique africaine que la plupart des Africains.

Burkina24 : Pour tout artiste qui souhaiterait figurer dans votre plate-forme, Naciimo, comment est-ce qu’il doit s’y prendre ?

Noël ZALLA : C’est très simple. Il suffit juste de nous contacter via notre email: [email protected] et nous envoyer leurs créations avec une photo et une courte biographie. Naciimo est ouvert à tous les genres musicaux.

Burkina24 : Un dernier mot à l’endroit de tous les mélomanes de la musique africaine.

Noël ZALLA : Nous sommes actuellement en train de développer la nouvelle interface du site alors j’aimerais inviter les lecteurs de cet article à visiter le site naciimo.com et de nous envoyer leurs impressions, suggestions et commentaires sur [email protected] pour nous aider à améliorer la plateforme.

J’appelle les mélomanes Africains (DJ, Chanteurs, Producteurs etc.) à se joindre à nous pour que cette bibliothèque de la musique Africaine soit la plus complète possible. Merci.

Interview réalisée par Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *