Ouagadougou : Ils vendaient « sans autorisation » des engins explosifs !

539 0

La Brigade ville de gendarmerie de Baskuy, a présenté à la presse dans la matinée de ce mardi 12 janvier 2016, un groupe de présumés commerçants fraudeurs et de détention illicite d’engins explosifs à Ouagadougou. Ces commerçants avouent exercer ce métier depuis environ 2 ans « sans autorisation » et que leur source principale d’approvisionnement serait le Ghana.

Tout est parti du samedi 9 janvier dernier au bureau de la Brigade aux environs de 16 heures lorsqu’une des victimes de l’explosion de Larlé (souhaitant garder l’anonymat) s’est confiée à la gendarmerie. Ce dernier a en effet dénoncé des individus détenteurs et de commercialisation illicites d’engins explosifs dans le quartier Hamdalaye.

Les présumés fraudeurs ont été présentés ce mardi 12 janvier à la gendarmerie de Baskuy.
Les présumés fraudeurs ont été présentés ce mardi 12 janvier à la gendarmerie de Baskuy.
Aperçu des engins explosifs saisis par la gendarmerie de Baskuy.
Aperçu des engins explosifs saisis par la gendarmerie de Baskuy.

« Sur les lieux, la gendarmerie découvre dans une cour, deux maisonnettes dont l’une est habitée par des élèves et l’autre servant de magasin de stockage d’engins explosifs », relate le Colonel Ouédraogo Sam Djigba, Commandant du Groupement de la gendarmerie départementale de Ouagadougou.

Une fouille dudit magasin et une perquisition au domicile (quartier Tampouy) du détenteur de ces produits, Kaboré Abdoul Dramane, ont permis la saisie de 7.750 détonateurs, 5.940 charges explosives de type A, 49 rouleaux de cordons détonateurs d’une longueur de 350 mètres chacun, un appareil de pesage d’or de marque METTLER TOLEDO et un autre appareil détecteur d’or de marque MINELAB.

Interrogé, selon le Colonel Sam Djigba, « l’employé de commerce âgé de 34 ans reconnait être le propriétaire desdits produits et confie avoir payé cette cour pour servir d’entrepôt et de vente de ces produits ». Les gendarmes découvrent également que M. Kaboré ne dispose pas d’autorisation pour mener cette « activité dangereuse ».

{VIDEO} C’était l’occasion pour le Génie Militaire, Adjudant-Chef Major Pamoussa Kaboré, spécialiste des engins explosifs, de donner un aperçu de la dangerosité des engins explosifs saisis.

Le présumé fraudeur mène cette activité depuis deux ans et sa source d’approvisionnement serait le Ghana. Kaboré Abdoul Dramane dit par ailleurs n’avoir jamais fait l’objet d’interpellation et que ses fidèles clients sont ceux qui exploitent les mines artisanales d’or à Kongoussi, Kampti et Gaoua.

« Il commet ces actes de commerce dangereux depuis 2013 et au jour de son interpellation, il a écoulé une importante quantité d’explosifs par l’intermédiaire des sieurs Koanda Salif et Ziuobou Aboudramane Tihouman. Par cette pratique illicite, ce commerçant engrange des bénéfices au mépris du danger qu’il fait courir aux voisins et à sa famille », conclut le Commandant du Groupement de la gendarmerie départementale de Ouagadougou.

Il a profité de l’occasion pour exhorter les populations à cultiver le réflexe de la dénonciation à chaque fois qu’elles ont connaissance d’une activité suspecte. Les numéros verts en service sont : 10 10, 16, 17 et le 80 00 11 45.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *