Burkina : Les visions stratégiques du gouvernement Thiéba I

219 0

Quels critères ont prévalu à la désignation des membres du gouvernant ? Pour éclairer l’opinion, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a donné une conférence de presse ce mercredi 13 janvier 2016. Il a aussi annoncé la mise en place d’un code d’éthique et de bonne conduite qui s’appliquera à tous les ministres.  

Le Premier ministre dans sa déclaration estime qu’il faut un « nouveau contrat social » en vue d’une rupture, d’un  changement pour un Burkina Faso meilleur qui réponde aux aspirations du peuple, de la jeunesse.

Critères de formation du gouvernement. Le patriotisme, cite le Premier ministre premièrement avant d’expliquer : « on ne peut plus gouverner ce pays de la même façon (…) aujourd’hui, nous avons besoin de dirigeants qui soient des patriotes  ».

Un autre critère énoncé par Paul Kaba Thiéba concerne le combat et l’engagement. « Il faut mener un combat contre le sous-développement, l’injustice et la pauvreté », dit-il avant de poursuivre avec un autre point qui se résume en deux valeurs, « l’éthique et la probité ».

Mais en sus de ces critères cités, le Premier ministre retient également la compétence : « on ne peut pas nommer à des postes de responsabilité, des personnes qui n’ont pas la compétence pour mener les réformes qui sont attendues ».

24% de femmes. La question de la jeunesse et des femmes était aussi au centre des critères. «  Nous avons visé un seuil de 30% pour les femmes, mais j’ai revu mes ambitions à la baisse. Nous avons eu 7 bonnes volontés et nous avons 24% de représentativité des femmes » dans le gouvernement.

Quant à la jeunesse, au vu des sacrifices consentis par celle-ci dans les différentes luttes à savoir l’insurrection et la résistance contre le putsch des 16 et 17 septembre, estime le Premier ministre, « il est important que les jeunes soient à la tête des reformes pour transformer ce pays ».

Les visions stratégiques. Elles se résument en trois points. D’abord l’impératif de bonne gouvernance. Le deuxième axe stratégique du gouvernement est la nécessité de mettre en œuvre des « réformes économiques courageuses ».

Le troisième axe sur lequel s’appuiera le gouvernement Thiéba,  « c’est de faire de sorte que tous les fruits de la croissance soient au service de la lutte contre  les inégalités, pour la réduction de la fracture sociale », a avancé le Premier ministre.

Les déviations. Un code d’éthique et de bonne conduite pour éviter toutes les déviations sera mis en place, a informé le Premier ministre. Ce document n’a pas encore été finalisé dit-il, mais tous les ministres doivent y adhérer. «  Ce sera la tolérance zéro » s’il y a des écarts par rapport à l’éthique. Dans cette lancée, Paul Kaba Thiéba rassure que les membres du gouvernement déclareront leurs biens.

La présence d’homme de presse dans le gouvernement ne causera-t-elle pas un conflit d’intérêt ? A cette question Paul Kaba Thiéba rassure : «  il y a des garde-fous et c’est le code d’éthique. Tous les ministres vont souscrire à ce code et cela évitera les éventuels conflits d’intérêts ».

Une culture des résultats. « Je vais adresser à tous les ministres une lettre de mission qui s’inspire des engagements pris par le chef de l’Etat vis-à-vis de la population », a indiqué Paul Kaba Thiéba. Pour ce dernier, il sera demandé aux différents ministres de produire des résultats.

Les à-côtés : Le lapsus de Thiéba

Burkina24

La lettre de mission sera par ailleurs complétée par un plan d’action inspiré du programme économique du chef de l’Etat.

Yannick SAWADOGO et Noufou KINDO

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre