Attaque de Ouaga: Les trois assaillants ont été abattus par la gendarmerie nationale

207 5

Les forces spéciales françaises et américaines ont aidé les forces burkinabè, mais les opérations ont été menées par ces forces nationales, a-t-on appris de source sécuritaire.

« Les forces étrangères sont venues en appui aux forces locales, c’est-à-dire l’unité spéciale de la gendarmerie, l’escadron de sécurité et d’intervention de la gendarmerie, l’unité d’intervention polyvalente de la police nationale, la brigade anti criminalité », rapporte cette source à Burkina 24.

« L’assaut a été mené conjointement par toutes les forces. La coordination des opérations a été confiée à la gendarmerie nationale », explique toujours cette source sécuritaire.

Ce sont les éléments de contact de l’unité spéciale de la gendarmerie nationale qui ont abattu tous les trois assaillants. Pour les arrestations, ce sont des vérifications qui sont en cours. « Il y a eu des convocations et des interpellations”,  rassure la source sans en dire plus.

Par ailleurs, Salouka Boureima, un journaliste indépendant, sur le théâtre des opérations, témoigne que les forces burkinabè ont été les premières à exfiltrer les otages aux premières heures de l’attaque.

“Du respect pour les forces de défense et de sécurité burkinabè. Malgré leurs moyens limités, ils ont fait l’essentiel du boulot lors de l’attaque terroriste de vendredi. Les terroristes ont bien été dégommés par les forces spéciales de la gendarmerie nationale. Maintenant que Rfi depuis Paris donne le beau rôle aux Français, c’est de bonne guerre.

Pour avoir été sur les lieux assez tôt, je peux pour ma part, témoigner de ce que j’ai vu. Notamment des actes héroïques de ces deux valeureux gendarmes ou militaires burkinabè (je ne sais de quel corps ils sont puisqu’ils étaient habillés en civil) qu’avec d’autres confrères, nous avons baptisé les Jack Boer du Faso.

Bien avant l’arrivée des Français et des Américains, ils ont exfiltré, sous les balles, des dizaines d’otages. Et ça, personne ne me l’a raconté. Je l’ai vu. Mon cadreur l’a filmé. Moi j’ai fait une photo…floue. Mais ce que je dis là est net”.

Les forces de l’ordre appellent par ailleurs à une franche collaboration des populations et les invitent à dénoncer tout cas suspect.

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre