Terrorisme au Burkina : Le Balai Citoyen invite les populations à collaborer avec les forces de l’ordre

202 0

Dans cette déclaration, le mouvement Le Balai Citoyen se prononce sur la situation nationale marquée par des attaques terroristes. Il invite les populations à collaborer avec les forces de l’ordre en dénonçant tout acte et toute personne suspects.

Peuple du Burkina Faso,

Le vendredi 15 janvier 2016, le Burkina Faso a été la cible d’une série d’attaques à caractère terroriste de grande envergure.

Notre pays a d’abord été confronté à l’attaque d’un convoi de la Gendarmerie nationale au cours de laquelle deux personnes ont été tuées et deux autres blessés dans la zone d’Ina Bao, province de l’Oudalan.

Par la suite, au cœur de Ouagadougou sur l’avenue Kwame NKrumah à l’hôtel Splendid et au café Capuccino, une attaque d’une violence inouïe suivie d’une prise d’otages a été perpétrée. Un bilan provisoire fait état de 28 morts, une cinquantaine de blessés civils, 4 blessés parmi les forces de défense et de sécurité, 4 terroristes tués et 156 otages libérés.

Un peu plus tard, dans la nuit du 15 au 16 janvier, un médecin australien et son épouse installés à Djibo depuis 1972 ont été enlevés.

En ces circonstances pénibles, le Balai Citoyen présente ses condoléances les plus attristées aux familles des personnes décédées. Tous nos vœux de prompt rétablissement accompagnent les personnes blessées.

Le Balai Citoyen, tout en condamnant énergiquement cette série d’attentats à caractère terroriste, félicite les forces de défense et de sécurité burkinabè pour le professionnalisme et le sens de l’engagement dont ils font preuve dans la riposte entreprise contre les ennemis du peuple burkinabè.

Peuple du Burkina Faso,

Cette agression dévastatrice et coordonnée s’inscrit dans un contexte marqué par le développement d’actes terroristes dans la sous-région et notre pays a déjà payé un lourd tribut en perdant notamment de valeureux soldats engagés au Mali.

Sur le plan intérieur, le 04 avril 2015, un gendarme était grièvement blessé suite à des échanges de tirs avec un groupe armé non identifié qui a kidnappé un citoyen roumain sur le site minier de Tambao.

Le 23 août 2015, la brigade territoriale de gendarmerie de Oursi a été la cible d’un groupe armé non identifié causant la mort d’un gendarme.

Le 09 octobre 2015, trois gendarmes et un civil ont été assassinés au cours de l’attaque d’un poste de gendarmerie à Samorogouan par un groupe armé non identifié.

Ces actes criminels visent à déstabiliser notre pays qui est en train de renouer avec une vie constitutionnelle normale à l’issue des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015 et à saper les efforts de construction d’une nation apaisée et démocratique. Les assaillants sont mus par la volonté manifeste d’asphyxier les aspirations de notre peuple en quête d’une souveraineté véritable.

Notre pays s’est toutefois jusque là illustré dans une lutte résolue et éclairée pour recouvrer et défendre la liberté et l’Etat de droit depuis l’insurrection du 30 octobre 2014 et lors du coup d’Etat de septembre 2015.

En appelant les populations du Burkina Faso à demeurer mobilisées et à observer la plus grande vigilance en vue de contribuer au droit à la quiétude et à la sécurité de tous, le Balai Citoyen particulièrement:

  • apporte son soutien et ses encouragements aux forces de défense et de sécurité plus que jamais en alerte maximum pour mettre en échec les ennemis du Burkina Faso dans d’éventuelles tentatives de commettre de nouveau des atrocités ;
  • interpelle le gouvernement quant à la nécessité d’assurer la formation adéquate et la dotation d’équipements adaptés à nos forces de défense et de sécurité ;
  • presse le gouvernement à accélérer la mise en place d’une coordination efficace et intégrée entre les services de renseignement, de défense, de sécurité, de police judiciaire et du parquet ;
  • invite les populations à une franche collaboration avec les forces de défense et de sécurité en dénonçant systématiquement tout individu, groupe d’individus ou toute situation qu’elles jugeraient suspecte ;
  • appelle les militants et sympathisants à continuer à s’organiser en Comités de Veille Citoyenne tels qu’initiés pendant le putsch du général Diendéré.

« Notre Nombre est notre force. Ensemble, on n’est jamais seul »

La patrie ou la mort, nous vaincrons !

Fait à Ouagadougou le 17 janvier 2016

Pour le Balai Citoyen, la Coordination Nationale

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre