Yayi Boni : « Le peuple burkinabè est déjà connu pour son courage »

223 0

La compassion à l’endroit du peuple burkinabè continue. Le Président béninois Yayi Boni a été reçu par le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, ce lundi 18 janvier 2016 à Ouagadougou. Il est venu transmettre un message de compassion et d’encouragement de la part de ses pairs.

« Nous sommes venus vous encourager. Il n’y a pas de doute. Nous sommes avec vous et les mesures que vous êtes en train de prendre aujourd’hui, vous pouvez considérer que nous sommes à côté de vous », a dit le Président Yayi Boni.

Le Président béninois est venu au nom de ses « chers » collègues  de la CEDEAO. « Nous sommes de cœur avec lui (Président Kaboré ndlr), son gouvernement et le peuple burkinabè », a dit Yayi Boni.

A la suite des attaques de Ouagadougou, souligne Yayi Boni, « tout le monde a pris conscience » de la nécessité d’agir. « Nous n’allons pas nous laisser faire », a—t-il dit.

Yayi Boni a été reçu par le Président Kaboré à sa descente d'avion.
Yayi Boni a été reçu par le Président Kaboré à sa descente d’avion.

Soulignant qu’« au niveau national, le peuple burkinabè est déjà connu pour son courage », il a souhaité une mutualisation des efforts au plan régional. Pour lui, il y a la nécessité de « passer par elle (sécurité ndlr) pour aller à la prospérité ».

 « Il y a une corrélation entre la sécurité et le développement. Nous en sommes conscients au niveau de nos communautés économiques régionales. Ce n’est pas le Burkina seul qui a été frappé. C’est toute une région. Nous n’allons pas croiser les bras. Nous allons réagir et riposter, passer directement aux actions ».

Agir ensemble

Pour cela Yayi Boni souhaite la mise en place de structures communes. Toute chose qui devra aboutir aux échanges d’informations, de renseignements. Travailler ensemble au niveau de la sous-région, c’est « finir avec l’insécurité ». Il recommande pour cela, la mise en œuvre des accords d’Alger.

« Nous n’allons pas accepter. Vous n’êtes pas seul, soyez rassurés. Et si, ces terroristes pensent qu’ils vont pouvoir nous prendre notre jeunesse, ils se trompent », a conclu le Président béninois.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre