Simon Compaoré : « Les terroristes qui veulent nous terroriser (seront) terrorisés »

553 0

L’administration du territoire, la décentralisation et la sécurité intérieure sont désormais du ressort du ministre Simon Compaoré. Son installation officielle a eu lieu ce mardi 19 janvier 2016. Actualité oblige, le ministre entend s’évertuer à « faire en sorte que les terroristes qui veulent nous terroriser soient terrorisés ». Il aura à ses côtés Alfred Gouba, secrétaire d’Etat en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation.

Le Ministre de la sécurité intérieure Simon Compaoré a pris service. « Les défis sont immenses», reconnaît-il.  Le premier défi se passe de commentaires. C’est l’actualité. Ce sont les questions de sécurité intérieure. Et le nouveau ministre a d’ores mis à jour sa détermination : « faire en sorte que les terroristes qui veulent nous terroriser soient terrorisés ».

Même si Simon Compaoré admet, qu’il n’est pas  «pas un technicien de la sécurité», «ce n’est pas ce qui compte » déclare-t-il.  Les forces de défense et de sécurité que sont les hommes et femmes de l’armée, de la Police Nationale sont commises à la tâche. A eux, Simon Compaoré fait confiance. Il demande aux populations d’en faire autant. « On va travailler avec eux. On va bouger ensemble et on va avoir des résultats. Merci de nous accompagner, de mettre la main à la pâte” a dit Simon Compaoré aux premiers responsables de ces institutions.

Interpellation de l’actualité

Le ministre de la sécurité intérieure a passé et passe déjà des nuits « blanches », confie-t-il. Il conçoit l’attaque terroriste, comme « un élément interpellateur qui invite illico presto à la tâche ». Pour lui, le risque zéro en matière de sécurité n’existe. Et il ne cherche pas à l’atteindre. Du moins pas plus que ceux qui l’ont précédé. Justement.

Pour l’un de ses prédécesseurs, le Colonel Alain Zagré, ministre délégué à la sécurité sortant, « il nous faudra conjuguer au présent et au futur les verbes renforcer, investir, équiper, créer, former, entrainer, recruter, contrôler, surveiller, intervenir et échanger ». Et Simon Compaoré de compléter en disant: « where there is a will, there is a way » (Là où il y a la volonté, il y a une issue).

Et en  se laissant guider par la volonté « ferme » d’atteindre les objectifs fixés, « ni les épreuves, ni les menaces, ni les attentats terroristes, ni Aqmi ne peuvent nous en détourner ». Le ministre de la sécurité invite tout le monde à  travailler main dans la main pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de ses politiques publiques en matière de sécurité, de gouvernance administrative et locale. Et « Dieu fera le reste ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *