Kalgondé : Un blessé et quatre véhicules partis en fumée dans un incendie

187 0

Un blessé par brûlure, deux camions chargés de sésame et deux autres vides partis en fumée. C’est le bilan d’un incendie qui a eu lieu au quartier Kalgondé de Ouagadougou. Cela s’est passé l’après-midi de ce mercredi 20 janvier 2016.

« Il y a une personne qui a été brûlée et qui a été évacuée sur l’hôpital national Blaise Compaoré », a confié le Capitaine Wango Rasmané, commandant de la première compagnie de sapeurs-pompiers. Et «  on dénombre 3 camions de marchandises brûlés. Deux camions de céréales totalement détruits. L’autre camion est vide, la fourgonnette aussi », a dit le Capitaine.

Les raisons. « Nous ne pouvons pas nous prononcer sur les raisons. Mais, il semble qu’il y avait des travaux. Quelqu’un qui avait du gaz. Soudeur », note le capitaine Wango. Cette thèse est corroborée par l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF). L’organisation a dépêché Kobo Karim, responsable de la commission fret pour s’enquérir de la situation.

Le Procueur Sérémé (droite) était présente sur les lieux  © Burkina24
Le Procureur Sérémé (droite) était présente sur les lieux © Burkina24

« On est arrivé trouver véhicules en feu. Après les renseignements, on nous a dit que les 2 véhicules sont chargés de sésame. Et les deux autres véhicules sont vides. Que c’est par rapport à la soudure de gaz. Le gaz s’est explosé et cela a provoqué l’accident », a –t-il dit.

Le capitaine Wango et ses hommes ont mené environ 2 heures de lutte acharnée avant de venir à bout de l’incendie. Trop tard au regard des dégâts occasionnés par les flammes. Ils ont néanmoins fait ce qu’ils ont pu pour limiter les pertes, surtout celle en vie humaine.

Le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maïzza Sérémé, est venue sur les lieux pour s’enquérir des faits. La gendarmerie et la Police nationale y étaient déjà présentes. Elles lui ont fait part des constats. La suite de l’enquête permettra de déterminer les causes exactes de l’incendie.

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre