Le CEDEH appelle à “repenser la politique sécuritaire” du Burkina

552 0

Ceci est une déclaration du Cercle d’études et d’éducation à la démocratie et aux droits humains (CEDDH)  sur les attentats au Burkina.

C’est avec une grande consternation, que le Cercle d’études et d’éducation à la démocratie et aux droits humains (CEDDH) a suivi comme tous les Burkinabè les attaques meurtrières perpétrées par les djihadistes le dimanche 15 janvier dernier à Tin Abao et à Ouagadougou. Une fois encore, les forces du mal ont  endeuillé notre peuple et ses amis.

En ces circonstances douloureuses, le CEDDH s’incline devant la mémoire des victimes de ces attentats et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés.

Tout en condamnant fermement ces attaques, le CEDDH salue la détermination des Forces de défenses et de sécurité  qui avec les forces françaises et américaines ont permis de maitriser la situation.

Au moment où notre pays amorce son retour à la légalité républicaine, les ennemis de la démocratie, jaloux de la marche radieuse de notre peuple vers le progrès ont  entrepris de semer la terreur pour annihiler les fruits des luttes menées jusque-là.

En cette période particulièrement cruciale pour notre démocratie, nous devons montrer à ces terroristes qu’ils se sont trompés de cibles car  ce peuple a toujours fait face à tous les obstacles qui se sont présentés à lui. L’histoire de notre pays est d’ailleurs jalonnée de résistances héroïques.

Ces actes terroristes du 15 janvier, loin de nous affaiblir, doit au contraire renforcer l’unité nationale, fortifier notre courage et notre détermination  à résister face aux forces du mal quelque soit leur  provenance. La nation burkinabè est construite pour être débout et personne ne pourra la mettre à genoux.

Jeunes du Burkina Faso, militantes et militants des organisations de la société civile, Hommes politiques de tout bord, Insurgés d’octobre 2014, Résistants de septembre 2015, Electeur du 29 novembre 2015, vous avez  rétabli dans les urnes l’ordre républicain. Personne ne pourra anéantir cet acquis.  Le moment est encore venu de s’unir,  de se mobiliser pour face aux ennemis de la paix et de la démocratie.

C’est le lieu pour le CEDDH d’interpeller les nouvelles autorités à repenser la politique sécuritaire de notre pays en consacrant un département ministériel exclusivement réservé à cette question car la paix et la sécurité n’ont pas de prix

 Le Secrétaire Exécutif



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *