Mario Giro: « Le Burkina a été frappé parce que c’est un exemple de démocratie »

446 0

 C’est au nom de l’amitié existante entre les deux pays, que Mario Giro, sous-secrétaire d’Etat aux affaires étrangères de l’Italie s’est rendu en terre burkinabè. Il a été reçu ce mercredi 20 janvier 2016 par le Président Roch Kaboré à Kossyam. Mario Giro est venu en ce moment « difficile », présenter les condoléances de la part de l’Italie et  pour encourager le peuple burkinabè à « regarder vers l’avenir ».

L’exemplarité du Burkina lui a valu d’être attaqué au cœur de sa capitale. C’est la conclusion que tire le sous-secrétaire d’Etat italien aux affaires étrangères de l’attaque terroriste du 15 janvier 2016. « Le Burkina a été frappé parce que exemple de démocratie dans la sous-région et en Afrique et parce que habituellement terre de cohabitation entre chrétiens et musulmans », a dit Mario Giro.

Ensemble contre le terrorisme

Pour le diplomate, il est temps de s’unir pour venir à bout du terrorisme. Selon lui, c’est la seule possibilité de venir à bout du fléau. Et le Burkina peut compter parmi ses alliés ce pays ami,  dans la lutte qu’il mène désormais contre le terrorisme.

Mario Giro (droite du Président Kaboré) est venu témoigner de la compassion du gouvernement italien à celui burkinabè.
Roch Kaboré a reçu l’émissaire d’Italie

« Il est nécessaire que pour contrer le grand défi du terrorisme international, les pays amis se mettent ensemble pour coopérer et pour défendre la démocratie, la liberté et la cohabitation. Ces deux choses dérangent ceux qui veulent l’instabilité, la division, la séparation », note Mario Giro.

A la suite de l’audience, Mario Giro s’est ensuite rendu chez le propriétaire du restaurant Capuccino. Il a perdu trois membres de sa famille au cours de l’« horrible » attentat.

« Il y a eu un enfant italien qui est mort ici, mais aussi sa mère, sa grand-mère, sa tante qui étaient ukrainiennes. Il y a eu beaucoup de morts de beaucoup de nationalités. Je voulais toucher avec ma main, voir avec mes yeux et porter un petit geste de mémoire. On ne doit plus oublier pour que ça n’arrive plus jamais ».

Renforcer la coopération                                    

La visite a également servi de cadre de discussions sur les différents volets de la coopération existante entre le Burkina et l’Italie. Et pour Mario Giro, il était de son devoir d’être présent « personnellement » ici au nom du président du conseil des ministres Matéo Renzi en ces moments de douleur, de recueillement.

Moments de recueillement du sous-secrétaire d'Etat.
Moments de recueillement du sous-secrétaire d’Etat.

« L’Italie est un partenaire du Burkina Faso depuis très longtemps. Nous nous sommes dits que la coopération entre le Burkina et l’Italie doivent se renforcer, parce que en ces moments on voit les amis », a dit le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères au sortir de l’audience.

Malgré tout, « nous ne perdons pas notre tête. Nous n’avons pas peur. Nous résistons. La démocratie sera gagnante », a conclu Mario Giro.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *