Idriss Déby Itno : « Le terrorisme est une épidémie pire qu’Ebola »

465 0

Le Tchad est solidaire du Burkina Faso. Son Président est venu témoigner du soutien de ce pays frère à celui du burkinabè. Idriss Déby Itno a été accueilli ce jeudi 21 janvier 2016 à l’aéroport international de Ouagadougou par Roch Marc Christian Kaboré. Ensemble, ils prévoient mutualiser leurs actions pour venir à bout des nébuleuses qui sèment la nuisance dans la sous-région sahélo-sahélienne.

C’est sur les lieux de l’attaque, « l’espace d’horreur où des innocents ont été abattus par des illuminés » que le Président tchadien a choisi de s’exprimer.

Le Président tchadien n’est pas allé par quatre chemins pour souligner que cette attaque comme celles qu’ont connues les autres pays du Sahel n’entacheront en rien la volonté commune de combattre à tous les niveaux le terrorisme.

« Ceci est inacceptable. J’ai proposé au Président Roch, je parlerai aussi aux autres chefs d’Etats membres en marge du sommet de l’Union africaine. Avant les Maliens, les Tchadiens étaient déjà victimes. Maintenant, c’est le Burkina ».

Les Tchadiens vivants au Burkina sont venus accueillir le Président Débi Itno avec des messages de soutien au peuple burkinabè.
Les Tchadiens vivants au Burkina sont venus accueillir le Président Déby Itno avec des messages de soutien au peuple burkinabè.

 « Le terrorisme est pire qu’Ebola »          

La maladie à virus Ebola a fait des milliers de victimes dans la sous-région africaine. La combativité et la ténacité des agents de santé ont permis de venir à bout de la maladie. Autant de raisons qui poussent le Président tchadien à sous-estimer Ebola par rapport au terrorisme, qui perdure. « Il faut bien savoir que le terrorisme, c’est comme une épidémie pire qu’Ebola, pire que n’importe quelle autre », a-t-il dit.

Idriss Débi Itno sur les lieux de l'attaque.
Idriss Déby Itno sur Kwamé Nkrumah (avec à sa gauche la procureure près le tribunal de grande instance de Ouagadougou) Maizza Sérémé.

 

Les terroristes sèment la désolation sur leur passage et portent préjudice au développement des économies encore fragiles des Etats de la sous-région sahélo-sahélienne.

Idriss Déby Itno l’avoue : « C’est toute une stratégie de lutte dans toute la sous-région qui est remise en cause par le terrorisme. Vous ne pouvez pas en même temps combattre le terrorisme et aussi penser au  développement,. C’est impossible », a déclaré le Président tchadien.

Le chômage, un vivier pour le terrorisme

Le chômage « actuel » dans cette région, pour Idriss Débi Itno, est un vivier pour recruter. Il préconise donc l’union des forces en présence pour venir à bout du terrorisme qui n’a que faire faire des frontières entre Etats. Les partenaires techniques et financiers sont plus que jamais interpelés.

« Nous ne devons pas rester les bras croisés. Nous ne devons pas agir seuls. On devrait rester ensemble et agir ensemble  pour faire ensemble. On dira à tous nos partenaires techniques et financiers que cette épidémie qui avance dans le Sahel, s’ils ne nous soutiennent pas, va faire beaucoup de dégâts », assure le Président tchadien.

Dans cette lutte désormais commune à tous les Etats de la sous-région, la part contributive des populations n’est pas à négliger. Et Idriss Déby Itno en mesure toute la portée. Elles constituent des cibles « innocentes ».

Idriss Déby Itno l’appelle à la raison. « La population doit refuser et aider les forces de l’ordre, dénoncer ces nébuleuses-là, parce que c’est eux qui choisissent les moments et les lieux de faire mal. Et souvent ce sont les innocents.  L’apport des populations dans ce genre de situations est fondamental », a déclaré le Président tchadien.

Idriss Déby Itno avant de conclure a émis ce vœux : « Je souhaite que les peuples frères burkinabè apportent leurs contributions, soutiennent les forces de l’ordre, dénoncent ces voyons qui sont dans la sous-région pour réduire la nuisance ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *