Burkina : La France ne renforcera pas sa présence militaire

601 0

La situation que vit le Burkina Faso a été au centre de la rencontre entre le président de l’Assemblée nationale du Burkina, Salif Diallo et l’ambassadeur de la France au Burkina, Gilles Thibault ce vendredi 22 janvier 2016. Ce dernier dit être venu assurer du plein soutien de la France au Burkina.

Gilles Thibault s’explique sur ses sorties médiatiques

Burkina24

A la suite des attentats de Ouagadougou le 15 janvier dernier, la France a envoyé des équipes de policiers, de gendarmes et de spécialistes de l’anti-terrorisme qui travaillent aux côtés de leurs homologues burkinabè, a informé Gilles Thibault, ambassadeur de la France au Burkina.

Mais parallèlement à l’enquête en cours, il préconise de « se projeter dans le futur » et rassure que « la coopération de la France avec le Burkina va continuer sur le domaine de la sécurité et de la défense » et aussi dans tous les autres domaines.

Militaire. « Non ». C’est la réponse de l’ambassadeur Gilles Thibault à la question de savoir si l’hexagone renforcera sa présence militaire au Burkina. « Le Burkina Faso a des forces de défense et de sécurité de qualité, mais qui demande à voir leur compétence s’améliorer, s’adapter aux nouvelles formes de menaces.

Nous sommes ici prêts à vous aider, poursuit Gilles Thibault, mais nous sommes aussi ici pour intervenir dans le reste de la zone sahélienne qui est l’objet d’une même menace ».

L’ambassadeur précise tout de même que l’on peut s’attendre à l’intensification de la coopération. Quant à l’Assemblée nationale burkinabè, l’ambassadeur espère qu’elle votera « des lois qui permettent au Burkina Faso de mieux répondre aux défis qui se présentent ».

Yannick SAWADOGO

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *