CPI: Les chefs d’Etats africains n’en veulent plus

134 0

Le président Kényan Uhuru Kenyatta a proposé le retrait des pays africains de la Cour pénale internationale. Cette proposition a été adoptée à la fin du sommet de l’UA, ce dimanche 31 janvier 2016, à Addis-Abeba.

Le chef de l’Etat tchadien Idriss Déby Itno et nouveau président en exercice de l’UA estime quant à lui que la requête du Président kényan résulte du sentiment général des dirigeants africains que la Cour pénale internationale est à leur trousse.

L’auteur de cette proposition, le Président Uhuru Kenyatta, avait été soupçonné d’être parmi les principaux instigateurs des violences consécutives aux élections générales de 2007, au Kenya, et avait lui-même fait l’objet de poursuites de la part de cette institution. Ces poursuites ont été par la suite abandonnées.

Quant à l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo qui est le premier ex-chef d’Etat à comparaître devant la CPI, son procès s’est ouvert le jeudi 28 janvier.

Il comparait pour crime contre l’humanité au cours de la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire qui l’avait opposé au Président Alassane Ouattara et fait 3.000 morts.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source: BBC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre