Contre le terrorisme : Tulinabo Mushingi expose ses « trois D » chez Salif Diallo

720 0

La question de la sécurité a été au centre des échanges entre Salif Diallo, président de l’Assemblée nationale du Burkina et Tulinabo Mushingi, ambassadeur des Etats-Unis au Burkina ce mercredi 3 février 2016. Après l’ambassadeur des Etats Unis, c’est celui du Royaume d’Arabie Saoudite, Dr Dahir M.J. Alenaze qui a été reçu.

Mushingi explique le concept “3 D”

Burkina24

A sa sortie d’audience, Tulinabo Mushingi a informé qu’un projet de financement de l’Assemblée nationale est en cours de finalisation et précise-t-il, cet accompagnement suivra les priorités établies par l’institution.

Ainsi, propose Tulinabo Mushingi : « Je suis pour un partenariat gagnant-gagnant et ce n’est pas à nous de poser des priorités. C’est à eux (parlant de l’Assemblée nationale, ndlr) de nous dire ce qu’ils veulent faire et nous verrons si cela correspond à ce que nous faisons ».

Programme militaire. Cette question a été touchée selon l’ambassadeur, et pour cause « c’est une question très importante », dit-il. Rappelant que la « coopération au niveau de la sécurité est au beau fixe », Tulinabo Mushingi explique que les Etats-Unis travaillent déjà avec le Groupe de force anti-terroriste (GFAT) et le 25e Régiment parachutiste de Bobo-Dioulasso.

Mais dans le contexte des dernières attaques contre le Burkina et l’avènement du nouveau gouvernement, une révision des accords n’est pas exclue, selon lui, en fonction des nouvelles priorités.

Les trois D. Tulinabo Mushingi a placé l’approche de la lutte contre le terrorisme dans son concept, « les trois D ». Entendez par là, «  la diplomatie, le développement et la défense (…) Il faut ces trois angles si l’on veut espérer venir à bout du terrorisme », dit-il.

Dr Dahir M.J. Alenaze ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite a quant à lui annoncé le renforcement de la coopération avec le Burkina dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’enseignement, de la sécurité etc.

Avec le Burkina, l’Arabie Saoudite entend signer « un accord cadre contre la criminalité ». Cet accord renforcera la lutte contre le terrorisme par un soutien logistique et financier. Les deux ambassadeurs ont souhaité bon mandat aux parlementaires et présenté leurs condoléances au Burkina suite aux attaques de janvier 2016.

Yannick SAWADOGO

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *