Chômage : Ce que Roch Kaboré et son gouvernement prévoient pour les jeunes

342 0

Le gouvernement burkinabè a dévoilé ce qu’il prévoit pour réduire le chômage au Burkina. Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, dans sa déclaration de politique générale devant le Parlement ce 5 février 2016, a annoncé la création d’au moins 16 000 emplois.

Le premier axe de la politique de réduction de chômage que s’est promis de mettre en œuvre Paul Kaba Thiéba, concerne les jeunes diplômés au chômage. Ils seront mis à la disposition du secteur de l’éducation.

« Pour réduire le chômage des jeunes diplômés, le Gouvernement lancera incessamment un vaste recrutement au profit des jeunes détenteurs d’un diplôme supérieur au Baccalauréat », a-t-il assuré devant les députés. « Je ne dis pas que tout le monde sera retenu », précise-t-il cependant, indiquant qu’il y aura des critères de sélection.

« Ceux qui auront été sélectionnés suivront une formation pédagogique de 6 mois au terme de laquelle ils recevront une affectation en qualité d’enseignants du secondaire ou du primaire », a ajouté le Chef du gouvernement.

https://burkina24.com/2016/02/05/lintegralite-de-la-declaration-de-politique-generale-du-premier-ministre-kaba-thieba/

Le second axe s’oriente vers les zones rurales. Il consistera à créer 16 000 emplois directs dans les collectivités territoriales. « Mon Gouvernement apportera un appui aux communes pour le recrutement dès 2016, de deux agents communautaires de santé dans chacun des 8 000 villages du pays, ce qui aboutira à la création directe de 16 000 emplois en milieu rural », a révélé Paul Kaba Thiéba.

Cette initiative sera soutenue par un autre programme pour occuper les jeunes de ces zones « à travers les productions céréalières et maraîchères alternées, auxquelles sera associé l’élevage soutenu par les sous-produits céréaliers et maraîchers ».

Pour soutenir sa politique, le gouvernement, selon le Premier ministre compte sur les ressources propres du pays (retombées du secteur minier, dynamisation des administrations fiscales et douanières, entre autres), mais aussi, dit-il, « mettra en œuvre une politique de mobilisation de financements extérieurs tant sur les marchés financiers qu’auprès de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux ».

Synthèse de Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre