La police saisit plus de 19 millions de F CFA entre les mains de présumés braqueurs à Ouaga

1026 0

Un groupe de présumés malfaiteurs est tombé dans les filets du Commissariat de police de Nongr-massom. Au nombre de 10, ces délinquants s’étaient spécialisés dans le braquage à main armée des commerces dans la ville de Ouagadougou et de Koudougou.

Le 10 décembre 2015, un dépôt de matériaux de construction dans le quartier Dapoya fait l’objet d’un cambriolage par six individus armés. Aussitôt, le commissariat de police de Nongr-massom ouvre une enquête. A l’issue des investigations, « un gang de 10 membres » est mis aux arrêts.

A leur tête, le sieur Soudré Abdou alias Kaboré Issa, âgé de 27 ans et sans emploi. Six des membres sont des repris de justice et « deux autres membres du groupe sont toujours en cavale », selon la police.

Les perquisitions ont permis de saisir 6 armes à feu dont 4 pistolets automatiques, un fusil de chasse calibre 12 mm et une kalachnikov. 12 engins à deux roues et 2 véhicules ont été retrouvés également en plus de la somme 19 millions 250 mille F CFA.

« Très active dans la ville de Ouagadougou » la bande opérait de nuit dans les enceintes et prenait par surprise leurs victimes avant de les tenir en respect avec leurs armes. Leur sale besogne accomplie, ils confisquaient les téléphones portables des victimes et les referment à clé.

Au total, la bande de Soudré Abdou a attaqué 15 lieux de commerces dans les quartiers Naabi Yaar, Zone 1, Zogona, Somgamdé (à 3 reprises), Tampouy, Kilwin, Nagrin, Ouaga 2000 et Dapoya. Un commerce de la ville de Koudougou a fait aussi les frais de ces présumés malfrats.

La police a par ailleurs noté que « plusieurs autres faits d’attaques sont à mettre à l’actif des membres du groupe actuellement en cavale ». Elle salue donc le sens de la collaboration des populations qui a permis de démanteler ce réseau.

Elle les invite à accompagner davantage les forces de défense et de sécurité « en vue d’extraire les mauvaises graines de la société » en appelant en cas de besoin le 17, le 16 ou le 1010.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *