Sport burkinabè : Le développement des infrastructures, priorité du ministre Taïrou Bangré

464 0

Le ministre des sports et des loisirs Taïrou Bangré a rencontré les différentes fédérations sportives du Burkina le jeudi 4 février 2016 au Stade du 4-Août de Ouagadougou. Taïrou Bangré a fait savoir aux dirigeants du sport burkinabè que sa priorité était la construction d’infrastructures sportives mais aussi la formation des cadres.

Le ministre Tairou Bangré compte mettre à la disposition de toutes les fédérations des infrastructures adéquates pour la pratique du sport (ph. Sylvain Zingué)
Le ministre Tairou Bangré compte mettre à la disposition de toutes les fédérations des infrastructures adéquates pour la pratique du sport (ph. Sylvain Zingué)

« La question des infrastructures sera au cœur de notre politique sportive ». C’est par ces mots que le nouveau ministre des sports et des loisirs Taïrou Bangré a décliné sa vision pour le sport burkinabè aux fédérations sportives nationales lors de sa prise de contact avec leurs dirigeants.

Selon lui, le sport ne peut se développer sans des infrastructures de qualité. «Sur toute l’étendue du territoire on aura des infrastructures (…). Ce ne serait pas une surprise que sur les terrains de première division des provinces de Ouahigouya, Banfora, Dédougou, Kaya, on puisse avoir des terrains synthétiques», a affirmé le ministre Taïrou Bangré.

Cependant, tous les sports sont concernés par le projet de développement des infrastructures sportives du ministre Tairou Bangré. Il compte mettre en place des plateaux de sports dans les quartiers mais aussi dans les régions du Burkina. «Tout le monde sera pris en compte », a-t-il assuré.

La formation, une préoccupation de Taïrou Bangré

En plus de la mise en place d’infrastructures, il compte mettre l’accent sur la formation des cadres, des dirigeants du sport burkinabè.

« Par rapport à nos objectifs, il va falloir une organisation rationnelle et rigoureuse », a souhaité le ministre des sports. C’est pourquoi il a prévu une formation en management d’entreprise car gérer une fédération, c’est également gérer une entreprise de l’avis de Taïrou Bangré. Il a aussi fait savoir que la mission que lui a confiée le premier ministre burkinabè est de réconcilier la famille du sport.

Les fédérations sportives seront reçues à tour une à une par le nouveau ministre des sports
Les fédérations sportives seront reçues à tour une à une par le nouveau ministre des sports (ph Sylvain Zingué)

Le Président du Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB) Jean Yaméogo a souhaité que le nouveau ministre continue dans le même élan que son prédécesseur David Kabré.

Il a reconnu que les problèmes du sport burkinabè se résument au manque d’infrastructures, la formation et l’organisation. Jean Yaméogo a relevé que l’actuel bâtiment qui sert de siège aux fédérations sportives manque d’eau et d’électricité. C’est pourquoi, il souhaite que les moyens soient mis en place pour trouver un bâtiment répondant aux normes pour toutes les fédérations.

Le ministre Taïrou Bangré a promis de rencontrer toutes les fédérations à tour de rôle pour discuter des problèmes spécifiques à chacune. Avant la cérémonie, une minute de silence a été observée en la mémoire de Jean Pascal Kinda, ancien président du CNOSB.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre