Aichatou Boulama Kané « Elle (Mme Eliott) a besoin que son mari soit libéré » !

483 0

Mme Eliott est « très bien » portante.  Libérée, elle est rentrée au Burkina en compagnie d’Aichatou Boulama Kané, ministre des affaires étrangères, de la coopération, de l’intégration africaine et des Nigériens de l’extérieur. C’est ce que la ministre a fait savoir à sa sortie d’audience avec le Président de l’Assemblée Nationale ce 08 février 2016.

Aichatou Boulama Kané, ministres des affaires étrangères du Niger est allée rendre compte plus tôt dans la matinée de la libération de Mme Elliot Jocelyn au Président du Faso. Elle est ensuite allée « donner des informations au Président de l’Assemblée nationale sur les circonstances de la libération de Mme Elliot ».

« Elle se porte très bien. Par le soin du ministre des affaires étrangères, elle a été examinée, elle se porte très bien. Je vous assure, c’est une femme de plus de 80 ans, mais, je pense qu’elle est un peu plus en forme que moi », a déclaré la ministre des affaires étrangères du Niger à sa sortie d’audience.

Interrogé sur les conditions de détention du couple Elliot, Mme Kané a souhaité ne pas livrer des informations qui pourraient porter préjudices au Dr Elliot toujours détenu par les ravisseurs. « Dans la mesure où nous avons Dr Elliot qui est encore entre les mains des ravisseurs, par mesure de prudence, nous souhaitons ne pas trop nous étaler sur ces questions. Vous aurez toutes ces informations au moment où le Dr Elliot sera enfin libéré », a expliqué la ministre des affaires étrangères nigérienne.

Selon elle, le Burkina et le Niger continuent de multiplier et de conjuguer leurs efforts en vue de la libération du Dr Elliot. La ministre Aichatou Boulama Kané a indiqué que tout est mis en œuvre pour y parvenir. « Nous allons conjuguer nos efforts, le Niger et le Burkina pour que Dr Elliot son mari soit libéré dans les plus brefs délais », a-t-elle dit.

Mme Elliot est maintenant libre mais son mari demeure en captivité. Malgré tout, elle tient le coup. « Son moral est très haut, mais elle a besoin que son mari soit libéré et c’est très compréhensif », a souligné Mme Aichatou Boulama Kané.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *