Une association de presse camerounaise décerne le « prix d’excellence africaine 2015 » à Salif Diallo

660 0

L’association « Cercle des journalistes camerounais amis de la paix » a retenu pour lauréat  au « prix d’excellence africaine 2015 » le Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso. Son président Raphael Baling a été reçu en audience par Salifou Diallo à qui il a remis ledit prix ce jour 08 février 2016.

« Le choix du lauréat se justifie par les vertus d’intégrité, de sagesse, de charisme et clairvoyance qui caractérisent le Président Salifou Diallo depuis plusieurs années dans son action dans la défense des causes justes et populaires, et dans la promotion d’une vision émancipatrice du continent africain », a dit Raphael Baling, président national du cercle.

Selon lui, Salifou Diallo n’est plus que le patrimoine culturel et intellectuel burkinabé. C’est une autorité qui va au-delà des frontières burkinabè et beaucoup plus africaines. « Cette distinction est un encouragement par rapport à tout ce qu’il fait pour l’avancement de la démocratie au Burkina Faso et en Afrique », a dit Raphael Baling.

Selon lui, le Président mérite plus que le prix que le « Cercle des journalistes camerounais amis de la paix » lui a décerné. « Il mérite même un prix Nobel », estime le président du « Cercle ». Pour Raphael Baling, Salifou Diallo est l’un des acteurs de l’alternance qu’il y a eu Burkina.

« Aujourd’hui, nous vivons un Burkina Faso nouveau. Cela, c’est aussi grâce à des personnalités pareilles. Nous pensons que ce qu’il a fait, ce qu’il fait et ce qu’il entend faire pour le Burkina Faso, il peut aussi le faire partout. Pourquoi pas au Cameroun où l’alternance, ce n’est pas aussi ça », a dit le président du « Cercle ».

Selon lui, plusieurs personnes ont déjà reçu le prix. Parmi elles se trouve le jeune Camerounais Benjamin Lekoua, directeur général de L&F et troisième membre du groupe qui a mis sur le marché « X-net phone », le premier téléphone portable made in Cameroun.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *