Burkina : Les concours entachés de fraude alignés sur ceux de 2016

409 0

Au titre du ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, le Conseil des ministres de ce mercredi 10 février 2016 a adopté deux rapports. Le premier est relatif à la situation à mi-parcours de la mise en œuvre de la journée continue au Burkina.

En attendant d’évaluer l’efficacité de cette mesure au terme d’une année d’expérimentation, le Conseil a instruit les ministres concernés de prendre les dispositions appropriées pour améliorer les conditions de vie sur les lieux de travail.

Lire le Conseil des ministres ici.

Le Conseil a également insisté sur le respect scrupuleux des nouveaux horaires de travail, la ponctualité et l’assiduité des agents à leur poste. A cet égard, des mesures devront être prises par chaque département ministériel pour assurer un contrôle efficient à tous les échelons de l’Administration publique.

Le second rapport est relatif à la reprise des concours d’accès à la Fonction publique entachés de fraude et annulés en octobre 2015. La reprise desdits concours au nombre de 12 sur 90 organisés en 2015, soit 787 postes sur 9773 ouverts, connait de sérieuses difficultés au regard du temps écoulé et au risque de chevauchement des années de formation.

Lire aussi : Le gouvernement de la transition a décidé d’annuler et de reprendre les concours directs de la Fonction publique session 2015 entachés par des fraudes.

Soucieux de préserver l’équité, la transparence dans l’organisation des concours et l’égalité des chances des candidats de la promotion 2015, le Conseil a décidé de la reprise desdits concours en les alignant sur ceux de 2016. En conséquence, les candidatures déjà enregistrées et les postes prévus en 2015 seront conservés et pourvus en supplément de ceux de 2016.

Le Conseil a instruit le ministre en charge du dossier de prendre toutes les mesures de rigueur nécessaires, afin de prévenir la fraude sur les concours d’accès à la Fonction publique.

Au titre du ministère de la sante, le Conseil a adopté deux rapports. Le premier est relatif à la Stratégie nationale de médecine et pharmacopée traditionnelles.

Cette Stratégie permet d’intégrer des pratiques traditionnelles et des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle dans le système national de soins de santé au Burkina Faso. L’adoption de ce rapport dote le pays, selon le Conseil, d’un référentiel d’orientation et de coordination dans le domaine de la médecine et de la pharmacopée traditionnelles.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *