Elections au Burkina : La Mission d’observation de l’UE pour une législation régissant le financement privé

170 0

Dans le cadre des élections du 29 novembre 2015, la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE-UE) a présenté ce mercredi 10 février 2016 à Ouagadougou, son rapport final sur la présidentielle et les législatives. Il comprend une évaluation approfondie du processus électoral ainsi que 20 recommandations pour les scrutins à venir.

Les observations ont couvert des domaines tels que le cadre juridique, l’administration électorale et ses démembrements, les activités de campagnes des candidats et des partis politiques, leur couverture médiatique, le respect des libertés fondamentales, les opérations de vote, de dépouillement et de centralisation des résultats et enfin le contentieux électoral.

Dans l’ensemble, Cécile Kashetu Kyenge, chef observateur indique que « les élections du 29 novembre 2015 ont été apaisées, transparentes et ont permis aux électeurs burkinabè de choisir librement leurs représentants ». Ensuite, le point des recommandations a été fait.

CENI. La Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE-UE) recommande à la nouvelle Assemblée de mettre à niveau et harmoniser le cadre juridique des élections, d’attribuer à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la compétence de recevoir les candidatures à l’élection présidentielle et de valider la liste provisoire.

Voici les recommandations de la MOE-UE

Burkina 24

Par ailleurs, il est demandé la réduction du délai permettant le remplacement des candidats aux législatives. En ce qui concerne le financement des partis politiques et de la campagne électorale, la MOE-UE préconise d’adopter une législation régissant le financement privé.

Plafonnement. Dans la même veine, elle recommande le plafonnement des dons et la réglementation des dons de sources étrangères. Elle propose également l’obligation de rendre les rapports financiers publics. Au compte de l’administration électorale, la Mission d’observation électorale de l’Union européenne invite les autorités à engager une autonomie financière de la CENI.

Lire l’intégralité du Rapport ici : Rapport final de la MOE-UE au Burkina

Le président de la CENI, Me Barthélemy Kéré présent à cette rencontre a indiqué que les recommandations de la mission feront l’objet d’étude de la part de la CENI et des autres institutions. « On va essayer de voir dans quelles mesures cela peut nous permettre d’améliorer le système », a commenté le président de la CENI.

La chef observateur de la mission, Cécile Kashetu Kyenge n’a pas manqué de saluer « le courage et la démocratie » du peuple burkinabè.

Yannick SAWADOGO

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre