Faire de l’ancienne Assemblée nationale un musée: « Les idées convergent »

« Les idées convergent » en vue de l’érection de l’ancienne Assemblée nationale en musée. Le Groupe d’initiative crée « spontanément » à la suite de l’insurrection populaire tient au projet en question. Conduit par Edouard Ouédraogo de l’Observateur Paalga, le groupe a été reçu en audience par le Président de l’Assemblée nationale dans l’après-midi du 10 février 2016.

« Nous sommes venus ce matin pour exposer au nouveau Président de l’Assemblée nationale un projet qui nous tient à cœur qui est l’érection d’un musée sur la base de ce qui reste des bâtiments de l’Assemblée nationale de sorte à en faire un symbole fort sur la lutte du peuple burkinabè pour la défense de la démocratie, des institutions, de l’alternance« , a dit Edouard Ouédraogo à sa sortie d’audience.

Le Groupe d'initiative pour l'érection d'un musée de l'ancienne Assemblée nationale a été reçu par Salifou Diallo,Président de l'Assemblée nationale. © Assemblée nationale.
Le Groupe d’initiative pour l’érection d’un musée de l’ancienne Assemblée nationale a été reçu par Salifou Diallo,Président de l’Assemblée nationale. © Assemblée nationale.

La construction du monument en lieu et place de ce qui reste de l’enceinte qui avait abrité les députés pour la modification à l’article 37 de la constitution est selon lui un symbole « fort » qui doit parler à tous ceux qui auront désormais en charge la gouvernance de ce pays.

Les idées convergent…

Pour le patron de presse, le mussé qui sera bâti rappellera constamment à tous les dirigeants futurs du Pays des hommes intègres la nécessité de respecter « scrupuleusement » la constitution.
Les deux parties semblent s’entendre sur les clauses du projet. C’est du moins ce qu’à laisser entendre Edouard Ouédraogo. « Il se trouve que nos idées convergent« , dit-il.

Les membres du groupe d'initiative à leur sortie d'audience avec l'actuel chef du pouvoir législatif. © Burkina24
Les membres du groupe d’initiative à leur sortie d’audience avec l’actuel chef du pouvoir législatif. © Burkina24

Ainsi donc, les autorités en place, notamment le Président de l’Assemblée nationale est un allié sur qui le groupe d’initiative peut compter. « Ils avaient effectivement en tête d’ériger un monument souvenir commémoratif qui va rendre hommage à la lutte de la jeunesse et de tout le peuple burkinabè« , a déclaré Edouard Ouédraogo.
Et « bientôt, souligne-t-il, le public sera saisi de la question pour réfléchir sur le contenu architectural et artistique à donner à ce monument et sur les moyens de l’ériger« .

La contribution de tous est attendue

On en sait suffisamment assez sur les conditions de financement. L’idée, c’est de faire appel à la capacité « contributive » du peuple burkinabè. C’est dire que peu importe la somme qui sera obtenue au cours de cette contribution « populaire« .

Burkina24

Edouard Ouédraogo, membre du groupe d’initiative pour l’érection d’un musée

« Même si elle ne sera pas suffisante, il faut qu’elle soit là, parce que ce sera le symbole fort de la volonté du peuple burkinabè d’ériger effectivement ce musée en souvenir ds sacrifices consenties pour la restauration et la consolidation de la démocratie dans notre pays« , a ajouté M. Ouédraogo.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page