Burkina : Le BREC dénonce une « gestion opaque » de la Chambre de commerce !

399 0

Le Bloc pour la renaissance économique (BREC) a animé, le mercredi 10 février 2016 à Ouagadougou, une conférence de presse pour dénoncer une « gestion opaque » de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI). Il  exige un audit avant l’élection à la présidence de cette principale institution économique du Burkina.

La sortie médiatique de la délégation spéciale de la Chambre de commerce, le 5 février 2016, n’est pas du goût de tous les commerçants. Ils l’ont fait savoir, le mercredi 10 février 2016, à Ouagadougou, au cours d’un point de presse.

Regroupés au sein du Bloc pour la renaissance économique (BREC), ils ont à l’occasion dénoncé la « gestion opaque » de la Chambre de commerce et d’industrie et réclamé un audit avant l’élection à la présidence de l’institution. « Nous disons non aux pratiques mafieuses que certaines personnes ont mises en place à la Chambre de commerce », a dit Boukari Ouédraogo dit Tintin, le Coordonateur du BREC.

Pour lui, le milieu économique et financier burkinabè demeure sous l’emprise d’un « système opaque en rupture avec les pratiques de la bonne gouvernance ». Les commerçants ont révélé n’avoir jamais été associés à l’adoption d’aucun texte devant régir la Chambre de commerce.


Lire aussi : PRÉSIDENCE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE : SAFIATOU LOPEZ SE DÉVOILE À BOBO.

Présidence de la Chambre de Commerce : Safiatou Lopez se dévoile à Bobo


« Nous n’avons jamais été associés à cela. Il y a eu une réunion où le consultant (de la Chambre de commerce) est venu avec son travail pour faire le rendu, nous avons tous fait des observations. Il était question que la délégation spéciale reparte avec les documents du consultant plus les amendements des commerçants et ramener le document final pour adoption », a-t-il expliqué.

Avant d’ajouter qu’ « aucun opérateur économique n’a adopté ces textes avec la délégation spéciale. (…) On ne reconnait pas ces textes ». Par conséquent, le BREC remet en cause ces « prétendus textes» et désapprouve l’action de la délégation spéciale. Il exige un renouvellement de la direction de l’institution, car selon lui, « ceux qui la pilotent sont et demeurent des hommes de main au service de l’ex-régime ».

Mais avant cette étape, le Bloc réclame un audit de la gestion antérieure de la Chambre de commerce. « Il faut qu’on sache comment la Chambre de commerce a été gérée. L’audit est obligatoire avant les élections. Sans audit, il n’y aura pas d’élections », a affirmé M. Ouédraogo. Le BREC rejette, par ailleurs, toute ingérence des dirigeants politiques dans la gestion de la Chambre de l’industrie.

« La chambre de commerce fut un instrument politique au service de la propagande d’un parti sous le régime Compaoré », a laissé entendre Mahamadou Sanfo, qui interpelle par ailleurs les nouvelles autorités à prendre leur responsabilité face à cette situation.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *