Côte d’Ivoire : La modernisation de l’état civil à l’ordre du jour

623 0

Le Ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko a révélé à l’issue d’une réunion interministérielle qu’il a présidée à Abidjan, la capitale ivoirienne que chaque citoyen de son pays devra être titulaire très bientôt d’un identifiant unique. Cette mesure rentre dans le cadre de la modernisation de l’état civil ivoirien et vise la facilitation de la vie aux usagers. Son collège en charge de l’économie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, a estimé, pour sa part, que ce processus devrait également améliorer fortement la sécurité en Côte d’Ivoire.

Selon Hamed Bakayoko, cette facilitation de la vie se matérialisera de sorte à ce que « chaque ivoirien soit relié à un numéro comme cela se voit dans certain pays de sorte que l’Ivoirien qui perd son permis de conduire, son extrait de naissance ou tout autre document administratif, dès qu’il donne ce numéro, on pusse retrouver tous ses papiers ».

Il a ajouté que « tout ce sera numérisé », ajoutant qu’il s’agira de « faire en sorte que l’Etat fasse en interne toute sa part d’interaction pour que le citoyen ait la vie facile ».
« Il est possible à partir de l’identifiant de remonter, de retracer plus facilement les opérations qui se font et éventuellement de traquer les personnes qui auraient commis des infractions », a expliqué le ministre Koné, soulignant que « c’est un élément important de simplification de la vie publique ».

Le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, a renchérit en disant qu’ “il s’agit de faire en sorte que l’Etat n’ait plus à demander aux citoyens ce que l’Etat lui-même détient“, a-t-il poursuivi.

Poursuivant, M. Bruno Nabagné Koné a expliqué que « dans les deux mois, nous aurons le rapport du cabinet qui va être commis à cette tâche et nous avons bon espoir que dans les six mois, les instructions du Chef de l’Etat que nous avons reçues à travers le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité, nous allons faire en sorte de commencer à produire les premiers résultats au moins sur la base de premiers échantillons », a-t-il conclu.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source : APA



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *