RD Congo : L’opposition appelle à une « journée ville morte » le 16 février

296 0

Plusieurs regroupements politiques de l’opposition congolaise ont décidé le mercredi 10 février, à l’issue d’un conclave, d’appeler les Congolais à rester chez eux le 16 février pour dire “non au glissement” du calendrier électoral. Ces partis politiques ont en commun leur opposition au dialogue politique préconisé par le président Kabila.

Cette nouvelle initiative de l’opposition congolaise et des organisations de la société civile, affiliées au Front citoyen 2016, fait partie des actions annoncées pour faire pression sur les autorités de ce pays.

La date du 16 février  pour la tenue d’une « journée ville morte » sur toute l’étendue du territoire national répond  à la commémoration traditionnellement du massacre des chrétiens en RD Congo.

« Il y a 24 ans, le 16 février 1992, plus de 2 millions de femmes et d’hommes [avaient] pris le courage de se lever, avec détermination, pour réclamer la réouverture de la Conférence nationale souveraine (CNS) », rappelle le communiqué lu par Charles Mwando Nsimba, chef du « G7 », le groupe des frondeurs de la majorité au pouvoir passés à l’opposition.

Pour les signataires de ce communiqué, la prochaine “journée ville morte” devrait constituer un “sérieux avertissement à M. Joseph Kabila et à tous ceux qui sont tentés par la violation de notre Constitution pour rester au pouvoir à vie“.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source: Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre