Santé de la reproduction : L’ABBEF forme des OSC en planification de stratégie de plaidoyer

492 0

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Voix pour la santé » financé par la Fédération américaine de Planification familiale (Planned Parenthood Global), l’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF) souhaite mettre en place une organisation de structures de la société civile pour soutenir les engagements de l’Agenda PF2020 et post CIPD. C’est dans ce cadre que l’ABBEF organise du 10 au 12 février 2016 à Ouagadougou, un atelier interactif au profit d’une trentaine de structures associatives.

En prélude à l’élaboration d’un document de plaidoyer, l’ABBEF, l’association leader en sensibilisation et plaidoyer au Burkina, a réuni une trentaine de structures associatives pour une formation en « planification d’une stratégie de plaidoyer ». La formation de 3 jours se déroule du 10 au 12 février à Ouagadougou.

Le Président national de l’ABBEF, Zitibmi Albert Yaméogo
Le Président national de l’ABBEF, Zitibmi Albert Yaméogo

De manière spécifique, la formation, selon les organisateurs, vise à amener les OSC partenaires à s’approprier les techniques d’analyses des politiques de PF et de leurs contextes pour dégager les axes de plaidoyer, renforcer les capacités des OSC dans la définition d’objectifs de plaidoyer pertinents et d’améliorer leurs compétences en matière d’élaboration de messages de plaidoyer et la définition des canaux pour atteindre les cibles.

Les OSC et structures concernées par cet atelier sont entre autres BURCASO, RAJS, AFJ/BF, AJC/PD, URCB, SOS/JD, APAC, SOGOB, ABSM, Mairie, DPP, DSF, AES, ainsi des organisations venant de Bobo, Koudougou et Koupèla.

Et le facilitateur, un expert du Réseau Accès aux Médicaments Essentiels (RAME), Simon Kaboré, expert très connu dans la Sous-Région, a été sollicité pour conduire la formation.

Pour le Président national de l’ABBEF, pionnière des associations de développement communautaire au Burkina, Zitibmi Albert Yaméogo, dans un pays où tout est prioritaire, il faut être proactif, persévérant et suffisamment bien outillé pour faire prendre ses préoccupations au rang des priorités.

« Le plaidoyer est un outil efficace qui s’offre à nous pour influencer de manière efficace et efficiente les décideurs à la prise en compte de la question de la santé, notamment la SSR », a-t-il indiqué.

Pour rappel, l’ABBEF est une association nationale reconnue d’utilité publique intervenant dans le domaine de la Santé sexuelle et reproductive (SSR) au Burkina. Ses programmes et projets s’inspirent des orientations stratégiques de la Fédération internationale pour la PF (IPPF) et des priorités nationales définies dans les politiques et plans nationaux de développement en matière de santé en général et plus spécifiquement en SSR/PF.

L’association mène des actions de sensibilisation pour des changements de comportement mais aussi de plaidoyer pour un environnement favorable à la SSR, à la prise de lois, l’adoption et la mise en œuvre de politiques, de programmes, d’accords, de conventions et engagements souscrits par le gouvernement. En matière de plaidoyer, en plus d’appartenir à des coalitions dans ce domaine d’intervention, l’ABBEF œuvre selon les opportunités à booster les engagements pris par le Burkina Faso.

Lire : Lancement de la campagne “1.000.000 de voix pour la planification familiale (PF) et la santé sexuelle et reproductive (SSR)”

Et aussi : L’ABBEF forme 30 journalistes

Noufou KINDO

Burkina 24


Portfolio

IMGP1892 IMGP1901 IMGP1894 IMGP1898


 

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *