La BAD publie un « indice d’ouverture sur les visas »

499 0

La BAD et le cabinet McKinsey viennent de finaliser une étude relative à la mobilité des populations africaines sur le continent africain.

Selon cette étude, un Africain a besoin de visas pour se rendre dans 55% des pays africains, alors qu’un Nord Américain n’a besoin de visa que dans 45% de ces mêmes pays africains. En clair, les américains sont plus libres à circuler en Afrique que les Africains eux-mêmes.

Autrement, dans seulement 25% des pays africains, les Africains peuvent obtenir leur visa à l’arrivée et ce contre 35% pour les Nord-Américains. Sur 54 Etats, 13 pays africains sont accessibles librement aux ressortissants du continent.

La BAD et ses partenaires publieront désormais de façon régulière les résultats de cette étude dénommée « indice d’ouverture sur les visas », l’objectif étant d’inciter les Etats africains à améliorer l’intégration sur le continent.

Selon le classement complet les pays les plus ouverts aux ressortissants africains sont les Seychelles, suivi du Mali, de l’Ouganda, du Cap Vert et du Togo. L’Afrique de l’Ouest et l’Afrique de l’Est sont les régions les plus ouvertes contrairement à l’Afrique du Nord et l’Afrique Centrale.

La BAD entend encourager les pays africains à la libre-circulation des Africains sur le continent d’autant plus que cette mobilité comble les déficits de compétences sur le marché du travail, développe l’entrepreneuriat, diversifie l’économie, ajoute de la valeur aux services, attire les investissements, renforce la compétitivité et contribue au développement du tourisme.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source: Ecofin



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *