Inauguration de l’antenne régionale du FONER à Bobo : Pas question de suspendre le LMD !

677 0

Pour répondre à la “déconcentration”, le Fonds national de l’éducation et de la recherche (FONER) a affiché sa volonté d’ouvrir des antennes régionales abritant les universités afin d’être plus proches et accessibles aux étudiants. L’inauguration et l’ouverture officielle de l’antenne régionale de Bobo-Dioulasso a eu lieu ce lundi 15 février 2016.

La ville de Bobo-Dioulasso abrite désormais une antenne régionale du Fonds national de l’éducation et de la recherche (FONER). Pour un coût global de 14 millions de F CFA, l’antenne est composée d’un bâtiment de 4 bureaux entièrement réfectionnés qui tiennent lieu des guichets pour paiement.

L’inauguration et l’ouverture officielle a eu lieu ce 15 février 2016 à Bobo-Dioulasso sous la présidence du ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation, Pr Filiga Michel Sawadogo. Cette antenne traitera plus de 405 dossiers de prêts et 5 845 dossiers d’aides.

Pour le Directeur général du FONER, Abdoul Karim Ouédraogo, c’est une communication de proximité qui apporte les solutions idoines aux préoccupations des étudiants. Ainsi, affirme-t-il, l’axe majeur de sa direction, « c’est de se rapprocher des étudiants ».

Il a poursuivi qu’il y aura l’ouverture des antennes régionales à Koudougou, Dédougou, Ouahigouya et autres, c’est-à-dire « là où il y aura des universités pour satisfaire leur besoin ». Le Pr Filiga Michel Sawadogo  a ajouté qu’avec ces antennes, les paiements pourront être rapides car le FONER joue un rôle important dans l’octroi de prestation sous forme d’aides et de prêts remboursables.

« Cela va permettre de développer l’enseignement. Il faut que cela soit accompagné par des infrastructures et des prestations diverses. L’objet des étudiants est une préoccupation du ministère, tel que le transport, restaurant, cité et des loyers » a dit le ministre.

L’occasion faisant le larron !

La cérémonie d’inauguration a été une occasion pour les étudiants de poser certaines revendications. « Aujourd’hui, c’est le combat final et il faut que nous soyons écoutés » a laissé entendre un étudiant.

Sur les lieux, les étudiants avaient brandi des pancartes ressortant des préoccupations qui concernent entre autres les logements, le transport, le système LMD et l’augmentation du FONER à 300 000 F CFA. En faisant cela, les étudiants avaient pour but de changer l’objectif de la cérémonie. A les entendre, ils ne sont pas invités, mais sont venus pour saisir l’occasion de rencontrer leur ministre.

La suspension du LMD n’est pas à l’ordre du jour au Burkina, a laissé entendre le Pr Filiga Michel Sawadogo. Pour lui, la suspension du système LMD n’est pas un problème à discuter, « parce que nous avons même consulté les enseignants qui, dans la majorité veulent le maintien du LMD »

Mais il faut son amélioration à travers un certain nombre de mesures et c’est ça qui est réaliste, a-t-il poursuivi. « Avec la démonstration, si nous arrêtons le LMD, ça veut dire que nous ne savons plus ou est-ce que nous sommes. Puisque nous ne pouvons pas reprendre l’ancien système et c’est le chaos total que nous aurons. J’espère que tout le monde est d’accord pour éviter le chaos » a conclu le ministre.

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso


Portfolio :

DSCN1997 La maison est composée de 4 bureaux et des guichets pour paiement. le ministre en train de couper la banderole les étudiants ont saisi cette occasion pour faire du bruit même s'ils n'étaient pas invités




Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *