Tribunal militaire de Ouagadougou : « Grosso modo, il n’y a pas de quoi fouetter un chat » (Boureima Ouédraogo)

{Article mis à jour}

Le directeur de publication du bimensuel « Le reporter », Boureima Ouédraogo et le rédacteur en chef du même journal d’investigation, Yacouba Ladji Bama, ont été entendus ce jeudi 18 février 2016 au Tribunal militaire de Ouagadougou.

Ils ont été convoqués par la justice militaire « pour affaire les concernant ». Cette convocation pourrait être liée à la publication d’articles relatifs à la velléité de levée du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, dans l’affaire du putsch manqué du 16 septembre 2015.

Après près de 2 heures passées au Tribunal, ce 18 février, c’est dans un air confiant et serein que nous avons rencontré les 2 journalistes d’investigation « convoqués », Ladji Bama et Boureima Ouédraogo de « Le Reporter ».

« Quand on est rentrés, c’était en fait une rencontre avec l’ensemble de l’équipe y compris le Directeur de la justice militaire, qui voudrait quand même échanger avec nous sur un certain nombre de questions. Ils ont précisé que c’est une démarche non contentieuse… C’était juste pour qu’on se comprenne. Au fond, il n’y a pas eu de sujets controversés. Dans l’ensemble, on s’est compris… Il n’y a rien de grave« , confie Boureima Ouédraogo.

« Ils ont dit qu’ils ont un certain nombre de préoccupations par rapport à la procédure judiciaire. Ils souhaitent qu’on puisse les approcher à l’avenir. Qu’on puisse éviter aussi certains éléments… pour ne pas compromettre la procédure. C’était beaucoup plus convivial qu’on ne l’a pensé…. Dans tous les cas, nous, on venait avec beaucoup de sérénité. La convocation ne portait pas d’objet. On voulait savoir de quoi il s’agissait« , a-t-il dit.

La justice militaire estime en fait que certaines informations relèvent de leur compétence. « Eux ils ont le souci de garder le secret sur certaines choses, mais nous également nous avons le souci de donner l’information sur un certain nombre de choses… Ils s’étonnent de voir certaines infos qui devraient être internes… Grosso modo, il n’y a pas de quoi fouetter un chat quoi (Rires)« , ajoute M. Ouédraogo.

Dans le même temps, l’on a appris que les journalistes Newton Hamed Barry et Germain Nama du journal « L’Evènement » ont également été convoqués le même jour, mais dans la soirée par la justice militaire.

 


 

Ladji Bama Commissaire

DSCN0163 DSCN0165 DSCN0164

 


 



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page