9e édition des récréâtrales : Un changement à la direction et de grands noms cités

554 0

La fédération du Cartel, structure organisatrice du festival les «Recréatrâles » a, au cours d’un point de presse animé ce jeudi 18 février 2016 à Ouagadougou, déroulé les activités de préparations du festival. De grands projets et de grands noms sont annoncés pour la 9e édition du festival prévu pour se tenir du 29 octobre au 6 novembre 2016.

Les récréâtrales sont une rencontre panafricaine et ouverte sur le reste du monde l’Europe. A cet effet une vingtaine de spectacles sont prévus et plus de 200 artistes de tous les profils et de plusieurs d’Afrique et d’Europe sont invités. L’aboutissement à ce festival découle de tout un processus en différentes étapes de février à novembre.

La 1ière étape appelée « la quarantaine » est consacrée à la formation, à la recherche et à la création avec les comédiens, auteurs metteur en scène, formateurs. Déjà des artistes venus de 15 pays sont à pieds d’œuvre.

« Le côté cour », la 2e phase au mois de juin est l’étape de recherche pour l’équipe de la scénographie. le chantier scénographique est laissé au soins de plus de cinquante artistes venus du Benin, Togo, Burkina, Mali, de la Belgique. Ceux-ci ont la tâche de transformer le quartier Bougsemtenga (Goughuin) en un vaste théâtre. Des familles maisons du quartier sont investies à cette occasion et transformées pour des spectacles.

Puis arrivent « Les résidences artistiques », moments de création et de production de toutes les équipes de septembre à Octobre. L’apothéose appelée la plateforme du festival est la diffusion de toutes les créations et production donnant lieu à la 9e édition des récréâtrales. A cette période viennent se greffer d’autres activités notamment les plateaux d’animations musicales, des conférences et colloques pour rehausser la fête.

Cette 9e édition se tiendra du 29 octobre au 6 novembre sous le thème « Sortir de l’ombre ». Le cinéaste et homme de culture Gaston Kaboré  est désigné comme parrain de l’édition. Il donne pour sa part le sens de ce thème qu’il juge être d’actualité.

Gaston Kaboré, cinéaste, homme de culture et parrain de la 9e édition des récréâtrales
Gaston Kaboré, cinéaste, homme de culture et parrain de la 9e édition des récréâtrales

C’est l’occasion de faire réfléchir tout est un chacun, pas seulement ceux du domaine de création mais chaque citoyen, sur ce  que signifie  vivre sa vie et d’être confronter à des obstacles, des écueils et devoir toujours réarmer son énergie pour continuer la route.

C’est en cela que ça nous invite d’être persévérant et de se dire qu’aucune victoire n’est définitive, à chaque fois, il faut recommencer”.

“On dit , le sol sur lequel on est tombé c’est sur ce même sol qu’on s’appuie pour se relever “, souligne toujours Gaston Kaboré.

De grands noms sont aussi cités. Aminata Traoré, sociologue et ancienne ministre de la culture du Mali, le camerounais Achille Mbembe, professeur d’histoire et de sciences politiques et directeur de recherche à l’Université de Witvatersrand (Johannesbourg), les écrivains Boubacar Boris Diop du Sénégal et Bernard Dadié de la côte d’Ivoire sont attendus pour des soirées partages.

« Un autre monde est-il possible ?» le thème du colloque, réunira des sociologues, des historiens, des artistes, des politologues qui vont « penser, redéfinir, tenter de comprendre et de redessiner le monde de demain » face au terrorisme qui est devenu notre peur quotidienne.

Aristide Tarnagda, nouveau directeur artistique des récréâtrales
Aristide Tarnagda, nouveau directeur artistique des récréâtrales.

Le changement majeur reste le remplacement d’Etienne Minoungou par Aristide Tarnagda à la direction artistique du festival.

Ce dernier dit pouvoir relever le défi de la tâche à lui confier mais dans la continuité des oeuvres de ses prédécesseurs.

«C’est un peu prétentieux d’arriver et de parler d’innovation. Je parlerai de continuité, ce qui revient à maintenir la fièvre qu’il y a ici pendant la plateforme du festival, de rester toujours accueillant, de proposer des spectacles attrayants.

C’est aussi développer les espaces jeune public pour que les enfants, les spectateurs de demain puissent aller à l’école du spectacle, ouvrir les spectacles aux écoles et maintenir la présence de la langue dans les spectacles du quartier faire en sorte que le séjour des festivaliers soit agréable », a promis Aristide Tarnagda, nouveau directeur artistique des récréâtrales.

Revelyn SOME

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *