Présidentielle au Niger : l’opposition dénonce une mauvaise organisation et des fraudes

509 0

Les Nigériens attendent les premiers résultats des élections présidentielle  et législatives du dimanche 21 février, après une campagne sous tension. En l’absence d’incident majeur, l’opposition dénonce, quant à elle, des dysfonctionnements dans l’organisation et des fraudes.

Selon la correspondante de France24 au Niger, certains bureaux de Niamey “ont ouvert leurs portes avec deux heures de retard sur l’horaire officiel à cause d’une livraison tardive du matériel”. Dans de nombreux bureaux de votes, il manquait parfois des bulletins, de l’encre, des présidents et assesseurs ou encore la liste électorale.

Ces problèmes d’organisation n’ont aucunement dépeint sur la mobilisation des Nigériens dont certains ont patienté trois ou quatre heures pour voter.

La menace djihadiste a fortement plané sur ce scrutin. Pour parer à toute éventualité d’attaque, les forces de sécurité nigérienne étaient présentes dans tous les centres de vote.

15 candidats briguent le fauteuil présidentiel. Mahamadou Issoufou, le président sortant, également surnommé le « lion », a prédit une victoire par « un coup KO »  au premier tour face à une opposition divisée, mais qui a, toutefois, promis de s’unir au deuxième tour. L’opposition nigérienne accuse déjà le régime sortant de préparer un « hold-up ».

Les résultats sont attendus dans les cinq jours suivant le scrutin. Selon une source du ministère de l’intérieur du pays, elles pourraient être proclamées “mardi ou mercredi”.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source: France24 Avec AFP



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *