Dossier Justin Zongo : Les élèves se font entendre à Koudougou

680 0

Les scolaires de Koudougou ont déserté les classes en cette matinée du lundi 22 février 2016 pour se rendre au Haut-commissariat de la province du Boulkiémdé pour demander aux autorités la lumière sur tous les dossiers de crimes restés impunis.

En ce 5ème anniversaire de la commémoration de la mort de l’élève Justin Zongo et les autres camarades tombés les 22 et 23 février 2011, la Coordination régionale des associations d’élèves a appelé à observer un mot d’ordre de 48 heures de grève les 22 et 23 février 2016.

Ce mot d’ordre a été suivi d’une marche meeting ce lundi sur le Haut-commissariat du Boulkiemdé pour marquer leur refus d’oublier ce dossier.

Pour le président de l’association des scolaires de Koudougou (ASK) Moumouni Zoungrana, les élèves sont sortis dans la rue pour commémorer une date, triste, et réclamer justice pour le reste du dossier. Il s’agit de la lumière sur la mort de quatre de leurs camarades, morts lors des manifestations pour réclamer la lumière sur le décès de Justin Zongo.

Les manifestants ont également formulé d’autres revendications. Il s’agit de la réintégration sans condition des élèves exclus arbitrairement au Cours Placide Yaméogo, le respect des libertés démocratiques et d’organisation des élèves et l’élaboration consensuelle des textes portant franchises scolaires et universitaires.

Le Haut-commissaire du Boulkiémdé Abdoulaye Zéba a reçu la déclaration des élèves et a promis de le transmettre à qui de droit. Il a salué l’ordre et la discipline qui ont caractérisé la marche-meeting des scolaires de Koudougou.

Michel YAMEOGO

Correspondant de Burkina24 à Koudougou



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *