A quand la fin de la cupidité de certains Burkinabè ?

600 2

Certains croyaient qu’avec l’affaire dite « OBOUF », il n’y aurait plus de Burkinabè qui essaieraient de s’enrichir au détriment de la vie de leurs compatriotes. Que nenni ! Les évènements qui ont suivi depuis lors donnent une idée de l’étendue de la cupidité de certaines personnes.


Lire aussi ▶   Affaire riz périmé du MENA à Tenkodogo : Le Procureur lève un coin de voile


Ce qui s’est passé à Tenkodogo dans ce qu’on va désormais appeler « affaire riz périmé de Tenkodogo » laisse songeur. Que des individus, dans l’exercice de leur recherche privée du gain, tordent le cou à l’humanité, passe encore. Mais que le nom de responsables de l’Etat soit cité, laisse perplexe.

Du riz périmé a en effet été reconditionné dans des sacs. Pour être détruits ? Le Procureur que Burkina24 a interviewé n’est pas très convaincu de cette piste. Dans ce cas, à qui ces sacs étaient-ils destinés ? Aux élèves ou aux clients de quelque boutiques ?

On ne devancera pas l’iguane dans l’eau. La suite de l’affaire en justice donnera certainement plus de détails. Cependant, le principe est là et il a été violé : du riz périmé allait peut-être se retrouver dans l’assiette de Burkinabè. Ce fait en lui seul est condamnable.

Taire le slogan « tout le monde fait comme ça ! »

Il démontre que l’intégrité tant recherchée s’enfonce davantage dans le néant. Les politiques ont beau l’entonner, cela ne semble plus convaincre. La loyauté, le respect du prochain sont autant de valeurs qui deviennent de plus en plus denrées rares dans le comportement quotidien. Il n’est cependant pas trop tard pour se rattraper.

Il est encore possible de ne pas laisser ce pays aller à la dérive, à la merci des vagues nauséabondes des bassesses humaines. Il est encore temps de réduire au silence ce slogan qui fait de plus en plus rage dans le cœur de nombreux citoyens : « tout le monde fait comme ça ! ».

La Rédaction



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *