8-Mars : Canal+ offre “Chère maman” aux femmes

535 0

Dans l’optique toujours de la célébration de la journée internationale de la femme, Canal+ Burkina a offert en exclusivité le film « Chère maman » de Liz Benson- Ameye aux femmes de Ouagadougou. L’avant-première du film a eu lieu le vendredi 11 mars à l’institut français de Ouagadougou.

Pour souhaiter la bonne fête de 8-Mars, il a plu à Canal+ de faire visionner en exclusivité le film «Chère maman » de Liz Benson-Ameye, dont la sortie est programmée pour bientôt sur la chaîne Nollywood.

« Chère maman », comme l’intitulé laisse présager, relate l’histoire d’une relation d’amour qui peut exister entre une mère et ses cinq enfants (un garçon et quatre filles). Un amour qui n’est pas toujours vu comme tel.

Tous vivant loin d’elle, elle n’hésite pas à les appeler pour prendre de leurs nouvelles à n’importe quel moment. Cependant son garçon trouvait cela dérangeant.

Mais lorsqu’un de ses amis lui racontait qu’il venait de perdre sa mère malade malgré les soins, il prit la résolution de se rapprocher de la sienne en allant passer un mois de vacances auprès d’elle et d’où il revient complètement changé. Positivement.

Mais comment les cinéphiles ont-ils apprécié le film ? Pour Valérie Ouédraogo, ce film lance un message fort, celui de l’étendue de l’amour d’une mère.

Valérie Ouédraogo, cinéphile
Valérie Ouédraogo, cinéphile

« Quelque fois on trouve qu’elle nous étouffe mais en réalité, ça ne peut que nous rendre meilleur, dit-elle. La preuve, la leçon de fin  on a vu qu’il s’est littéralement transformé et il a été élu l’emploiyé du mois grâce à l’amour excessif d’une maman. J’ai beaucoup apprécié ».

Beatrice Damiba, ex-présidente du Conseil supérieur de la communication, dit s’être sentie interpeller en tant que mère.

« Le message ici c’est de faire comprendre aux enfants que la maman est toujours là pour eux, apprécie-t-elle. De ne jamais voir des propos, certains actes qu’elle pose comme une malveillance ou de l’exagération. C’est toujours pour le bien de ses enfants ».

Cependant, le film n’est pas perçu de la même manière chez certains hommes. San Traoré, bien qu’ayant apprécié le film,  le voit sous un autre angle.

« Le film m’a intéressé même si on a vu que la mère dérange beaucoup ses enfants même quand ils sont au service, explique-t-il. Mais j’appelle les gens à voir le film. Cela retrace la réalité. Il y a beaucoup de belle-mères comme elle qui dérangent  le couple comme ça ».

Clément Kouamé, directeur général Canal+ Burkina
Clément Kouamé, directeur général Canal+ Burkina

Quant à Clément Kouamé, directeur général Canal+ Burkina, qui a offert cette projection aux femmes, lui dit espérer qu’il plaise aux femmes qui l’ont suivi.

« C’est vrai que nous les hommes ont aurait aimé avoir des mères un peu différentes mais à travers ce film, on a vu l’histoire d’amour d’une mère et c’est ce qu’on aimerait que tous nous retenons après cette soirée », ajoute-t-il.

Revelyn SOME

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *