Affaire parcelles d’Isaac Zida : La SONATUR parle

573 6

Un sujet défraie actuellement la chronique. Il s’agit de l’affaire d’une parcelle que serait irrégulièrement rendu propriétaire l’ancien Premier ministre Isaac Zida. Dans ce communiqué, dont nous vous donnons l’intégralité, la La Société Nationale d’Aménagement des Terrains Urbains (SONATUR) s’explique sur la question. Elle révèle que l’ancien Premier ministre, dont le nom n’a pas été cité dans ce communiqué pour raison de confidentialité, avait acquis une parcelle de 7848 m2  dans l’espace situé coté Est de l’Ambassade des Etats-Unis pour 8000 F CFA le m2 (soit 62 784 000 FCFA) alors que le prix normal était de 40 000 F CFA/m2. La SONATUR justifie cela par le fait que le client aurait manifesté le souhait de réaliser une infrastructure à but communautaire. Cependant, révèle toujours le communiqué, les nouvelles autorités ont demandé que le prix normal soit appliqué et cela a été signifié au “client”. Ce dernier devra donc payer 313 920 000 FCFA. 

La Société Nationale d’Aménagement des Terrains Urbains (SONATUR) est sous les feux de la rampe depuis quelques temps au sujet de ses activités de commercialisation des parcelles. Sur fond de révélations dans les médias et sur les réseaux sociaux, qui confinent parfois à des règlements de compte, des informations relatives à des zones aménagées à Ouaga 2000 sont publiées.

Nous n’avons aucune intention d’alimenter davantage ce débat passionné. Cependant, par devoir de vérité, de respect, de transparence et de redevabilité à l’endroit de l’opinion nationale, la SONATUR étant une société d’Etat, nous apportons dans ces lignes notre son de cloche.

Les informations diffusées, concernent le parking en face de la salle de conférence de Ouaga 2000, l’espace situé coté Est de l’Ambassade des Etats Unis et la parcelle n° 03, lot 05, section H de la zone A5 du secteur 15 (Ouaga 2000).

Comme nous l’avons déjà signifié à certains journalistes qui ont eu le réflexe professionnel de nous entendre sur la question, la parcelle 00 lot 24 section 289, située en face de la salle de conférence de Ouaga 2000, a été identifiée dans le plan d’aménagement de la zone pour servir de parking et répondre aux besoins de stationnement des usagers de ce lieu de rencontre. Cet espace n’a jamais fait l’objet de vente par la SONATUR. Il reste un parking et sert aussi de terrain de sport pour les riverains.

L’espace situé coté Est de l’Ambassade des Etats Unis est en cours d’aménagement. Il s’agit de la section 479 subdivisée en 7 lots. Il a une superficie d’environ 50 000 m2 sur laquelle 53 parcelles d’habitation, d’environ 450m2 chacune, ont été dégagées.

La zone compte également des espaces verts et des réserves foncières. Les parcelles d’habitation ont suscité l’intérêt de 18 clients qui l’ont manifesté et sur la base des demandes enregistrées par nos services, une pré-commercialisation a été faite à raison de 35 000 FCFA le m2. Certains se sont acquittés des frais et d’autres sont en attente de le faire avant l’expiration du délai imparti à cet effet.

La question qui soulève plus de passion est l’acquisition par une ancienne autorité d’une parcelle de 7848 m2. Il s’agit de la parcelle N°03, lot 05, section H de la zone A5 du secteur 15 (Ouaga 2000) de l’arrondissement de Bogodogo. Il faut signaler qu’une clause de confidentialité nous lie à nos clients, ce qui nous empêche de révéler leur identité. Nous ne pouvons donc nous permettre de citer de nom ici. Cependant, ce client a été attributaire en 2008, dans un premier temps, de la parcelle N° 00 lot 29 Section T d’une superficie de 7746 m2. La parcelle lui avait été cédée à 8000 FCFA le m2. A la SONATUR nous avons des délais de paiement.

Quand ces délais ne sont pas respectés nous procédons au retrait et à la remise en vente des parcelles. Ce qui fut fait pour la parcelle en question. En août 2015, le même client nous a relancés pour l’acquisition d’un autre terrain et la parcelle N° 03, lot 05, section H de la zone A5, qui était libre, lui a été notifiée à raison de 40 000FCFA/m2, soit un total de 313 920 000 FCFA.

A la suite de cette notification, le client nous a approchés pour dévoiler le projet communautaire qu’il envisage réaliser sur ce terrain. Il s’agissait d’un centre de formation professionnelle. Aussi a-t-il souhaité que le coût du m2 qui lui a été notifié soit revu en tenant compte de la nature du projet.

Il faut signaler aussi que la SONATUR a toujours encouragé les investissements à but communautaire afin de doter la zone, des équipements modernes pour rendre la vie agréable aux habitants. Pour des réalisations à but communautaire (écoles, dispensaires, centre de formation, lieux de sports, etc.), dans les zones SONATUR, des parcelles ont déjà été cédées à 1500 FCFA/m2, à 1000 FCFA/m2, 500 FCFA/m2, voire la cession au franc symbolique.

Des infrastructures sont réalisées sur des parcelles acquises dans ces conditions et font la fierté de tous à Ouaga 2000. La parcelle sur laquelle a été bâti l’hôtel Laico de Ouaga 2000 a été cédée au franc symbolique. Il n’y a donc rien de nouveau. Sur cette base donc, le prix de cette parcelle a été révisé à 8000 FCFA le m2 et le client devait s’acquitter de la somme de 62 784 000 FCFA.

Au vu des récents développements de ce dossier, nous avons été interpellés par nos autorités de tutelle sur la question et le prix de la parcelle a été rétabli à 40 000 FCFA le m2. L’intéressé a été derechef notifié et devra s’acquitter de la somme totale de 313 920 000 FCFA pour l’acquisition de ladite parcelle.

Signalons pour terminer que le Directeur Général actuel de la SONATUR a pris fonction en janvier 2015. Dès sa prise de fonction, il a engagé une réflexion à l’interne afin de vider tous les contentieux liés aux doubles attributions et mettre définitivement fin aux mécanismes d’attribution favorisant la spéculation foncière. Le processus devra aboutir à l’établissement des critères fiables, transparents et équitables pour l’attribution des parcelles des zones SONATUR. Le but est de destiner les parcelles viabilisées aux citoyens qui en ont véritablement besoin pour bâtir leur toit et non ceux qui ont choisi la spéculation foncière comme activité de rente.

La SONATUR a l’ambition de participer à la création de véritables pôles urbains et de donner fière allure à la capitale burkinabè. Notre ambition est désormais d’être leader national en matière d’aménagement et catalyseur du développement immobilier au Burkina Faso.

Le service communication de la SONATUR

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre