Le ministre Taïrou Bangré promet un complexe sportif aux étudiants

817 0

Le ministre des sports et des loisirs Taïrou Bangré a visité les différents terrains de sport de l’Université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo le lundi 15 mars 2016. Cette visite a permis au ministre de constater le dénuement dans lequel se trouvent les infrastructures sportives. Il a donc demandé aux autorités universitaires de mener des réflexions pour la réfection des différents terrains avec en projet la construction d’un complexe scolaire.

Les étudiants sont pressés de voir les premières pierres du complexe sportif promis
Les étudiants sont pressés de voir les premières pierres du complexe sportif promis

Les étudiants de l’Université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo auront bientôt un complexe sportif sur le terrain situé en face de l’Avenue Charles de Gaulle de Ouagadougou jouxtant le côté nord de celui d’entrainement l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO). C’est la promesse faite par le ministre des sports et des loisirs Taïrou Bangré en visite sur les différentes installations sportives le lundi 15 mars 2016.

Le ministre Taïrou Bangré compte réaliser le rêve de nombreux étudiants. Il s’est aussi rendu sur le terrain situé dans l’enceinte de l’Université et communément appelé Dabo Boukari. Après les terrains de foot, la délégation s’est rendue sur le terrain de l’Unité de formation et de recherche en science de la vie et de la terre (UFR/SVT) situé au côté ouest de l’Université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo et aussi sur le plateau Jean Baptiste Bassinga situé au côté nord.

Ce panier du plateau de l'UFR SVT n'est plus aux normes
Ce panier du plateau de l’UFR SVT n’est plus aux normes

«On a constaté des infrastructures en souffrance. On sent qu’il y a des choses à faire que les étudiants attendent. Nos universités regorgent de talents, de gens ambitieux qui ont envie de faire leur sport mais quand le cadre d’expression n’existe pas, cela pose problème», a constaté le ministre Taïrou Bangré.

Ancien étudiant de cette université, il a rappelé qu’il n’a pas également bénéficié des conditions idoines pour pratiquer le sport: «on prend conscience que l’Université a besoin de ces infrastructures pour permettre aux étudiants de s’affirmer. Il y a des talents ici. Il y a des gens, pas forcément des talents, qui veulent faire leur sport il faudrait qu’on leur offre des infrastructures là », dit-il.

Démonstration de kung fu sur le plateau Jean-Baptiste Bassinga
Démonstration de kung fu sur le plateau Jean-Baptiste Bassinga

Mais que compte faire exactement le ministère des sports pour la construction et la réhabilitation de toutes ces infrastructures ? Sur cette question, les ambitions sont grandes. «Nous nous acheminons vers le projet de stade avec une tribune, un bon terrain de football, un terrain de basketball ».

Ce complexe sportif en vue sera construit sur l’espace situé en face du terrain d’entraînement de l’EFO pendant que la réflexion est menée pour construire des plateaux omnisports, des salles pour les arts martiaux, des terrains de pétanques pour les étudiants. Le plateau de l’UFR/SVT et Jean Baptiste Bassinga devraient être réhabilités. Mais les propositions devraient émaner de l’Université club de Ouagadougou (UCO) et des autorités universitaires.

Le Directeur général du Centre national des œuvres universitaires de (CENOU) de l’Université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo Serge Bayala estime que ces infrastructures sont nécessaires, partant du constat de l’organisation des compétitions comme les 4èmes jeux universitaires qui ont mobilisé du monde, de son avis.

« L’engouement fait qu’il y a nécessité à approfondir les choses (…) de sorte que les étudiants puissent bénéficier de cadres adéquats pour s’exprimer. Dans le monde, les universités sont les viviers du sport de compétitions et des équipes nationales. Si nous voulons avoir des équipes nationales compétitives, nous avons intérêt à ce que le sport en milieu scolaire et universitaire soit actif afin que le pays puisse rayonner à travers le monde », a remarqué Serge Bayala.

Le vice-Président de l’UCO, Sié Kam, déplore aussi l’insuffisance des infrastructures et l’absence de matériel. «On va proposer des maquettes pour que les réalisations puissent se faire dans le futur », a mentionné Sié Kam qui ajoute : « Nous avons des athlètes à tous les niveaux. Une fois mis en place, ces personnes pourront s’exprimer ».

Mathias Sorgho, étudiant et cycliste espère que toutes ces actions donneront un coup de fouet à la pratique du sport à l’Université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo. Cependant, il faudra traduire cela en réalité car, comme l’a relevé un ancien étudiant, en ,la promesse de la construction d’un complexe sportif a été faite mais n’a jamais été réalisée.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *