8-Mars 2016 : Au MENA, les femmes célèbrent autrement

137 0

Les femmes du Secrétariat général du Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) ont décidé de célébrer autrement la Journée internationale de la femme. Ce 17 mars 2016, elles ont voulu en savoir davantage sur le cancer du col de l’utérus et du sein.

Le 8-Mars 2016 a été célébré en différé par les femmes du Secrétariat général du MENA, ce jeudi. Si le thème de la célébration nationale porte sur « femme et entreprenariat agricole : obstacles, défis et perspectives », l’autre moitié du ciel du MENA s’est elle penchée sur la base essentielle de l’entreprenariat des femmes : la santé.

« Peut-on en effet entreprendre si on est malade ? », s’est interrogée la coordinatrice des femmes, Joséphine Belo/Toé. Une question à la réponse négative qui les a conduit donc à s’intéresser au cas du cancer du col de l’utérus et du sein.

Germaine Tenkodogo Kaboré, chargée d’études au MENA
Germaine Tenkodogo Kaboré, chargée d’études au MENA

Ce choix se base sur les statistiques dans ce domaine. « Selon les données statistiques du Plan stratégique de lutte contre le cancer 2013/2017 du ministère de la santé, le Burkina Faso enregistre chaque année 12,46% de nouveaux cas de cancer du col de l’utérus et 13,39%  de nouveaux cas de cancer du sein », relève en effet la coordonnatrice.

Pour en savoir davantage sur ce sujet, une communication sur ces deux maladies a été initiée ce 17 mars 2016 au profit des femmes du Secrétariat général.

Elle sera suivie d’une séance de dépistage volontaire des deux types de cancer le mercredi 23 mars 2016 au sein du MENA.

Germaine Tenkodogo Kaboré, chargée d’études au MENA, a, au nom du Secrétaire général, apprécié cette idée de ses sœurs et collègues qui leur permettra de mieux s’informer et se former sur ces maladies qui constituent un frein à l’épanouissement de la femme dans son foyer et dans son lieu de travail. A noter que ces activités sont menées avec l’appui de l’association des Sages-femmes du Burkina et de l’association KIMI.

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre