Comité du Bassin de l’Agence de l’eau des Cascades : Adoption du programme pluriannuel d’intervention à l’horizon 2020

532 0

Le Groupement d’intérêt public/Agence de l’eau des Cascades (GIP/AEC) a tenu sa 4e Assemblée générale ordinaire depuis l’installation du comité de Bassins de l’Agence de l’eau des Cascades, pour examiner et adopter son programme pluriannuel d’intervention pour la période 2016-2020. C’était dans la matinée du mercredi 16 mars 2016 à Banfora.

Le Directeur général de l’AEC, Dofihouyan Yé, a réitéré l’adoption du schéma
Le Directeur général de l’AEC, Dofihouyan Yé, a réitéré l’adoption du schéma

La région des Cascades est pratiquement celle qui abrite plusieurs sources des cours d’eau au Burkina Faso. La gestion de ces ressources reste la condition du développement de la région, mais aussi de plusieurs régions du pays, a dit le Secrétaire Général des Cascades, Boubacar Traoré, représentant le gouverneur de la région. C’était au cours de la session du Groupement d’intérêt public/ Agence de l’eau des Cascades (GIP/AEC) tenue le mercredi 16 mars 2016 à Banfora.

La rencontre a regroupé une cinquantaine d’acteurs venus de différentes régions pour réfléchir sur l’adoption du programme pluriannuel d’intervention de l’Agence de l’eau des Cascades pour la période 2016-2020. Boubacar Traoré a affirmé que ce cadre de concertation est de faire en sorte que toutes les structures puissent se mettre à la disposition du comité et appuyer la Direction régionale de l’Agence de l’eau des Cascades, afin que la population se sente impliquée dans la gestion des ressources de l’eau.

Pour la Présidente du Comité du Bassin de l’AEC, Dr Kam/ Traoré Adèle, l’objectif de la session est d’examiner et adopter le programme pluriannuel d’intervention de l’AEC des Cascades qui est prévu sur 5 ans.

Elle a ressorti que la mise en place du comité avec l’AEC permet de faire la concertation avec les services techniques, les usagers de l’eau pour voir les ressources en eau disponible, maîtriser leur utilisation afin de les protéger.

« Au niveau de la région, avec les changements climatiques, il y a l’amenuisement des ressources en eau, la dégradation des écosystèmes aquatiques. Et cela suscite des conflits au niveau des usagers, et des risques de pénurie que l’AEC et le comité du Bassin essayent de gérer en mettant en place des programmes et des activités », explique Adèle Kam/Traoré a martelé.

Le Directeur général de l’AEC, Dofihouyan Yé, a réitéré l’adoption du schéma d’aménagement et des gestions des eaux de l’AEC par le conseil des ministres en juillet 2015. « Aujourd’hui, grâce aux concours de tous les acteurs de tous les secteurs étatiques, des groupes cibles représentatifs et des usagers, il y a eu aboutissement d’un document qui se décline en 20 actions prioritaires et doit être mis en œuvre durant 2016-2020 ».

La Présidente du Comité du Bassins de l’AEC, Dr Kam Traoré Adèle (milieu)
La Présidente du Comité du Bassins de l’AEC, Dr Kam Traoré Adèle (milieu)

Il a révélé certaines de ces priorités pour mobiliser les ressources en eau afin de satisfaire les besoins en eau potable des populations, satisfaire le développement des activités économiques, le développement minier et l’artisanat.

Ces priorités sont, entre autres, les ressources en eau de surface et la connaissance de ressources en eau souterraine. En rappel, plus de 400 milliards de F CFA seront mis en œuvre à travers des acteurs, les départements ministériels, les usagers privés et étatiques pour le programme pluriannuel de l’AEC sur 5 ans.

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *