31e Prix du Jeune écrivain francophone: La burkinabè Nafissatou Sondo parmi les lauréats

384 0

A l’occasion de la semaine de la francophonie, l’institut français à Ouagadougou organise plusieurs activités, dont le Café littéraire où sont invités de  jeunes auteurs à venir parler de leurs textes. Ce jeudi 17 mars 2016, Nafissatou Sondo, lauréate du prix du jeune écrivain francophone, était l’invitée du jour.

Projection de film, salon du livre de la jeunesse, concours, concerts et café littéraire sont, entre autres, activités proposées du 12 au 19 mars 2016 à l’occasion de la semaine de la francophonie à l’Institut français.

Au Café littéraire de ce jeudi 17 mars, Nafissatou Sondo, la Burkinabè de 23 ans, l’une des lauréats du 31e prix jeune écrivain francophone, s’est entretenue  avec le public avant son départ pour la France où elle recevra son prix le 18 mars 2016 au Salon du livre de Paris.

En effet, la Burkinabè a postulé au prix du Jeune écrivain francophone de 2015 et a été reçue parmi les 14 lauréats pour sa nouvelle « Une si longue route ».

Cette œuvre  retrace le cheminement de plusieurs hommes et femmes qui se jettent sur le chemin de l’aventure en essayant de rejoindre les côtes européennes par des moyens précaires comme les barques, les pirogues. Bien que faisant partie de la nature de l’homme, pour elle la migration aujourd’hui fait écho au désespoir de l’homme.

librairie 2A qui la faute ? « A nos chefs d’Etat de créer les conditions pour que les jeunes puissent s’épanouir, dit-il.  La faute revient à nous-mêmes de n’avoir pas  trouvé les voies et moyens de construire un développement social et politique stable ».

Elle ne manque pas de faire quelques griefs au pays qui la récompense. «Tout n’est pas rose en Europe,  dit-elle. Ces hommes et femmes qui prennent ce chemin ne savent pas ce qui les attend au bout (…). C’est vrai que le France est un pays des droits de l’homme mais il y a des manquements aussi ».

Avant de poursuivre que « la France me récompense, c’est vrai,  je prends le prix avec gratitude et humilité. Mais si la France me récompense et que je ne suis pas d’accord avec certaines choses qui ne sont pas justes, je ne me gênerai pas pour le dire».

Nafissatou Sondo n’est pas à son premier prix. Elle a remporté le prix national de la poésie de la bibliothèque Olvido en 2015 à Ouahigouya.

Le Prix du Jeune Ecrivain de Langue Française est un prix annuel destiné à récompenser des œuvres d’imagination inédites, en prose (nouvelles, contes, récits), écrites en langue française par de jeunes auteurs âgés de 15 à 27 ans.

Le jury du Prix du Jeune Écrivain a reçu 889 textes de 55 pays dans le monde cette année. Réuni à Paris le 23 septembre 2015, il a délibéré et choisi parmi 32 candidats issus de la première sélection faite en juin.

 Les lauréats ont droit à la publication de leur texte dans un recueil de nouvelles édité chez Buchet Chastel, à une semaine à Paris, à la participation au Salon du livre,  aux rencontres et débats, une semaine aux ateliers d’écriture de Muret et des livres offerts par les partenaires du Prix.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre