Benoit Kambou : « Le HCRUN ne remplace pas le système judiciaire formel »

280 0

Mis en place le 15 janvier dernier, le Haut conseil pour la réconciliation et l’union nationale (HCRUN) a été officiellement installé ce mardi 22 mars 2016 à Ouagadougou par le Président du Faso, Roch Kaboré.  Le HCRUN est composé de 21 membres et a un mandat de cinq ans qui peut être prolongé en cas de nécessité.

Le président du Haut conseil pour la réconciliation et l’union nationale (HCRUN) Benoit Kambou, tout en faisant remarquer que son institution n’a pas droit à l’erreur, a salué la volonté du Président du Faso dans son œuvre pour la réconciliation nationale.  


 Lire → Burkina : Un Haut conseil pour élucider les crimes politiques commis de 1960 à 2015


La mission du HCRUN se résume en ces mots : « Traiter un passé douloureux pour en faire un présent fraternel ». Son travail, selon le président de l’institution permettra au Burkina « de ne plus traîner comme un boulet au pied ni les rancœurs trop longtemps enfouies ni les crimes économiques et de sang trop longtemps relégués aux oubliettes.

En un mot, dit-il, la nation nous demande d’établir un ordre nouveau en partant des situations de violences les plus diverses, d’atteintes variées aux droits humains, pour réussir un retour à une paix partagée ».

Pour l’atteinte de ces objectifs, Benoit Kambou demande le concours de toutes les bonnes volontés du pays. Il n’occulte pas de faire appel à toutes « les personnes ressources susceptibles de contribuer à la manifestation de la vérité préalable à une justice équitable et condition nécessaire pour une vraie réconciliation ».


Lire → Conseil constitutionnel : Un commissaire à la CENI et 21 membres du HCRUN ont prêté serment


Selon le Président du Faso, Roch kaboré, l’installation du HCRUN « est un acte majeur » et ce que la nation demande au Haut conseil est « d’établir un ordre nouveau débarrassé des violences de diverses natures et d’atteintes variées aux droits humains ».

Séance tenante, Roch Kaboré a interpellé « la communauté nationale sur les valeurs d’engagement et de responsabilité qui doivent soutenir » la volonté commune de justice et de paix. En clair, précise-t-il, « il faut panser les plaies en construisant un esprit nouveau respectueux de la légalité, des valeurs morales et des exigences de bonne gouvernance ».

En rappel, plus de 5 000 dossiers attendent les 21 membres du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN). A noter que « le HCRUN ne remplace pas le système judiciaire formel », a indiqué Benoit Kambou.


Liste nominative des 21 membres du HCRUN

Lucienne Ariane Zoma
Younoussa Sanfo
Rasmané Ouédraogo
Fatoumata Ouédraogo
Mouniratou Yerbanga
Col-major Sy Traoré
Jérôme Compaoré
Aïcha Ouédraogo/Zampaligré
Mamadou Drabo
Souleymane Ilboudo
Lazare Yenou
Benoît Kambou
Bernadette Confé
Youssouf Ouédraogo (Lebda Naba)
Issaka Sam
Laurent Monné
David Ouoba
Pasteur Henri Yé
André Eugène Ilboudo
B. Claudine Valérie Rouamba/Ouédraogo
Col major Poko Ilboudo.


Yannick SAWADOGO

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre