La Malienne Rokia Traoré nommée ambassadrice de bonne volonté par l’ONU

604 0

L’engagement de la musicienne malienne Rokia Traoré pour la cause des réfugiés a payé. Elle a été nommée ce 21 mars 2016 ambassadrice de bonne volonté auprès des réfugiés par le Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

En nommant Rokia Traoré ambassadrice pour la cause des réfugiés, le HCR couronne ainsi la lutte menée par la chanteuse depuis 2013 « pour sensibiliser sur les déplacements forcés, particulièrement en Afrique ».

Engagée pour la cause des déplacés, elle a rendu visite à ses compatriotes réfugiés au Nord du Burkina depuis le début de la crise qui secoue le Mali voisin en mars 2012.

« C’est un honneur de prendre cette fonction à un moment aussi essentiel pour les réfugiés », dit-elle. Elle qui a vu des milliers de personnes déplacées au Mali et de réfugiés dans les pays voisins, des gens « forcés » d’abandonner leur maison, leur famille et tout ce qu’ils connaissaient.

« Né So »

Quoi de mieux pour une musicienne que d’exprimer la réalité vécue par tant de personnes qu’une chanson traitant du thème des réfugiés. A la suite de sa nomination, elle a partagé, « Né So » le titre évocateur de son dernier album. Né So signifie en langue bambara, « chez moi ».


Né So

Par Rokia Traoré


Ce clip, elle l’a dédié aux réfugiés maliens forcés de quitter le Mali natal pour et de trouver refuge dans les pays frères et voisins que sont le Burkina Faso, le Niger et la Mauritanie et ceux du reste du monde. Le HCR estime à environ 145 000 le nombre de Maliens réfugiés dans ces trois (03) pays et à environ 52 000 le nombre de déplacés.

Rokia Traoré continue de croire – en attendant le retour de ses compatriotes –  qu’il leur sera encore possible d’avoir « une maison, des habitudes, un futur » dans un Mali vidé des bandes armées qui poussent les populations à de constants déplacements et départs vers un horizon inconnu.

Oui Koueta

Burkina24

Source: lemonde.fr/afrique



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *