Charles Kaboré, capitaine des Étalons : « On ne parle que de victoire » face à l’Ouganda

1030 0

Le capitaine des Etalons Charles Kaboré est confiant pour le match qui oppose les Étalons du Burkina à l’équipe de l’Ouganda le samedi 26 mars 2016 au Stade du 4-Août de Ouagadougou pour le compte du match aller des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017. Selon lui, l’esprit de solidarité est la clef de la victoire.

Après des moments difficiles sous l’ère Gernot Rohr pendant laquelle le sélectionneur allemand était contesté par les joueurs, les Étalons se retrouvent cette fois avec un nouvel entraîneur en la personne de Paulo Duarte. Ce dernier avait déjà tenus les Étalons pendant quatre ans (2008-2012).

« Avec la motivation qu’il (ndrl Paulo Duarte) a, on espère qu’il va nous inculquer ça pour qu’on puisse se battre les uns pour les autres déjà et bien travailler parce que l’équipe qui a plus envie gagne tout le temps », a précisé Charles Kaboré à l’issue de la première séance d’entraînement du mardi 22 mars 2016 au Stade du 4-Août de Ouagadougou.

Le capitaine des Étalons insiste sur l’esprit d’équipe pour pouvoir s’imposer face à l’Ouganda lors du match aller des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon 2017  le samedi 26 mars 2016 au Stade du 4-Août de Ouagadougou: « Si on a envie et qu’on se bat les uns pour les autres, on va faire un bon résultat samedi et aller en Ouganda aller chercher quelque chose déjà ».

Le Burkina Faso est classé deuxième dans son groupe avec trois points derrière l’Ouganda qui compte trois points. Une seule équipe par poule se qualifie pour les phases finales. La défaite est ainsi interdite. Charles Kaboré ne pense pas à cette éventualité : « On joue chez nous. On a un groupe homogène avec de nouveaux arrivants. On ne parle pas de défaite. On ne parle que de victoires, le positif toujours. Quelle qu’en soit l’issue, on va tout faire pour avoir tous les trois points ».

Malgré cette détermination, le capitaine des Etalons et ses coéquipiers ont besoin du soutien du public. « Le public sait de quoi on est capable, ce qu’on peut faire sur le terrain. Il faut qu’on soit une équipe combative pour avoir un bon résultat. C’est important », laisse entendre Charles Kaboré.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *