Presimetre.bf : L’action gouvernementale sera passée au peigne fin

528 0

Au nom de la veille citoyenne et avec pour objectif d’apporter des réponses aux préoccupations des citoyens, la Convention des organisations de la société civile pour une observation domestique des élections (CODEL) met en place la plateforme www.presimetre.bf. Elle servira d’interface aux internautes pour évaluer les 100 jours de gouvernance du Président Roch Marc Christian Kaboré dénommés “rochmètre” et son mandat de cinq ans une fois que celui-ci sera achevé. L’initiative a été présentée ce vendredi 25 mars 2016 aux journalistes.

« C’est une action citoyenne »

La CODEL rencontrera du 30 mars au 1er avril de Bobo-Dioulasso les principaux acteurs du monde associatif et politique en marge du lancement officiel de la plateforme www.presimetre.bf  devant servir d’arène pour l’évaluation de la gouvernance des autorités, notamment la politique du chef de l’Etat.

Cela commencera d’abord par les 100 premiers jours du Président Kaboré (rochmètre). Mais avant le lancement et l’évaluation, a indiqué Me Alidou Ouédraogo, président de la CODEL, il y aura des plateformes d’échanges démocratiques et communautaires, des conférences et des enquêtes.

« C’est une action citoyenne. Ce sont des plateformes de mise en confiance de la population d’une part et des autorités, d’autre part. On va solliciter surtout les associations  », a dit Me Ouédraogo.

Dans sa démarche de renforcement des capacités des citoyens, la CODEL peut pour cela compter sur des partenaires comme Diakonia et NDI pour la mise en œuvre effective du  présimètre, qui viendra pour évaluer les engagements pris par le Président. « Quand le président parle de ’’Zéro corvée d’eau’’ à la fin de son mandat, le présimètre est là pour évaluer l’implémentation de ces engagements-là », explique Yolande Boly de Diakonia.

« Le présimètre ne vise pas que les actions du Président du Faso », souligne Lucien Ouédraogo, de l’ONG Diakonia. Il prendra également en compte la déclaration de politique générale du Premier ministre et du Programme national de développement économique et social. « Avec le présimètre, il s’agit de pouvoir permettre à la population de suivre les actions, d’évaluer et de donner leur point de vue », ajoute-t-il.

Servir d’interface

ww.presimetre.bf, c’est surtout une question de Technologies de l’information et de la communication (TIC). Alors que tous les citoyens ne sont pas utilisateurs des TIC. N’oubliant pas cet aspect – sans omettre celui du bas débit de la connexion Internet – et « pour permettre à la population à la base de pouvoir se mettre autour d’une table et de donner leurs appréciations », il est prévu des sorties terrain pour permettre aux citoyens de toutes les couches sociales de partager leurs remarques.

Selon le Président de la CODEL Me Alidou Ouédraogo, tous ces efforts visent non seulement à rendre compte de l’« imputabilité » et de la « redevabilité » auxquelles sont soumises les autorités envers les populations mais aussi et surtout à un problème de responsabilité, de devoir et de conscience posé par les populations vis-à-vis de ces autorités

« Notre rôle, souligne le Président de la CODEL, c’est de servir d’interface, puisque ces préoccupations s’expriment pour qu’elles aient des réponses pour permettre de construire la démocratie et le développement dans notre pays ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *