Soumane Touré : « Il faut arrêter Roch Marc Christian Kaboré et son MPP… »

650 15

Le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ) a organisé sa rentrée politique ce mercredi 30 mars 2016. A cet effet, le président du PITJ, Soumane Touré a réaffirmé « l’intransigeance » de son parti « pour le respect de la Constitution » l’amenant à « rejeter et à condamner la Transition ».


VIDEO – Soumane Traoré s’attaque à la transition

Burkina24


Lors de cette rencontre, le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ) a lancé un appel « aux jeunes et au peuple à se mobiliser massivement dans une action de désobéissance civile pour exiger des Forces armées et de sécurité qu’elles rétablissent l’ordre constitutionnel qu’elles ont rompu après la démission de Blaise Compaoré ».

La responsabilité de ce coup d’Etat. Dans cette même veine, Soumane Touré, président du PITJ explique que « c’est l’armée qui a commencé. Quand Blaise a démissionné, il a dit de mettre en œuvre l’article 43 de la Constitution. C’est l’armée qui a désobéi. C’est à elle de rétablir l’ordre constitutionnel », indique-t-il.

« Nous venons déjà d’assumer politiquement la responsabilité de ce coup d’Etat »

Appelez-vous à un coup d’Etat ? « Appelez cela comme vous voulez ! » rétorque Soumane Touré avant d’ajouter : « nous n’avons pas peur des mots. Nous venons déjà d’assumer politiquement la responsabilité de ce coup d’Etat ».

Outre cet appel, le PITJ demande aux jeunes de se mobiliser et d’exiger des forces de défense et de sécurité qu’elles mettent aux arrêts pour être jugé, sanctionné, le Général Pingrénoma Zagré, Chef d’Etat-major général des armées qui, « par son incapacité à trouver une solution conforme à la Constitution, aux lois et aux règlements de l’Armée, aux conflits ayant opposé les éléments de l’ex-RSP provocant ainsi la débâcle des forces armées et de sécurité », note Soumane Touré.

Avant c’était sa honte. Le retour de l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré réfugié en Côte d’ivoire depuis fin 2014 et de tous les exilés de l’ex-RSP est dans l’agenda du PITJ.  « Dans les jours qui viennent, nous allons organiser une mission pour discuter des modalités de retour de Blaise Compaoré au Burkina », informe le président du PITJ. Cela y va de la « sérénité et du bon voisinage entre la Côte d’ivoire et le Burkina », argue Soumane Touré.

Aussi poursuit-il, « le fait que Blaise Compaoré soit à l’extérieur dans la situation où il se trouve, c’est maintenant la honte de notre peuple. Avant c’était sa honte de vouloir modifier l’article 37, mais si on le laisse là-bas, c’est notre honte ».

‘’Tampiisme, Bazaisme …’’. Concernant le parti au pouvoir,  Soumane Touré estime que « les dirigeants du MPP (parti au pouvoir, ndlr) ont usurpé le pouvoir ». Revenant sur la prestation de serment de Roch Kaboré, Soumane Touré estime que le Président du Faso, en annonçant sa volonté d’un passage à la Ve république « a violé la Constitution de la IVe république qui ne prévoit pas, selon lui, qu’un parti politique isolement, même majoritaire, puisse prendre la décision de la modifier ».

« Se dresser dans une désobéissance civile contre le ‘’Tampiisme’’, ‘’le Bazaisme’’ et ‘’Wigouisme’’ »

En somme, le président du PITJ estime qu’ « il faut arrêter Roch Marc Christian Kaboré et son MPP dans leur fuite en avant pour passer à la cinquième république, dit-il, dans le seul but de couvrir leurs crimes d’atteinte à la Constitution de la quatrième république ».

Soumane Touré n’a pas mâché ses mots à l’endroit du nouveau pouvoir. Empruntant les mots de Maurice Yaméogo, il appelle la population à « se dresser dans une désobéissance civile contre le ‘’Tampiisme’’, ‘’le Bazaisme’’ et le ‘’Wigouisme’’ ».  

Yannick SAWADOGO et Mariam OUEDRAOGO (Stagiaire)

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *