Eau et assainissement : Plus de 8 milliards de FCFA pour la mise en œuvre du Programme d’urgence 2016

563 0

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a procédé au lancement de son programme présidentiel d’urgence 2016 sur l’eau et l’assainissement le jeudi 31 mars 2016 à Kougsin, commune de Sourgou, province du Boulkiémdé, région du Centre ouest. Cette cérémonie de lancement est le symbole de la politique que le président entend imprimer tout au long son quinquennat dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.  

Au Burkina Faso, les pénuries d’eau ou la mauvaise qualité de celle-ci ainsi que le manque d’assainissement ont un impact négatif sur la sécurité alimentaire, sur les choix de vie et sur les chances en matière d’éducation et de santé pour les familles. Les femmes, les enfants et les autres couches vulnérables sont particulièrement touchés par cette situation qui, non seulement met leur santé en danger, mais les soumet quotidiennement à la corvée d’eau.

Au Burkina Faso, l’article 2 de la loi n°002/2001/AN du 8 février 2001 portant loi d’orientation relative à la gestion de l’eau, reconnait le « droit de chacun à disposer de l’eau correspondant à ses besoins et aux exigences élémentaires de sa vie et de sa dignité ». La Constitution du Burkina Faso révisée en 2015 dispose, précisément en son article 18 que : « l’eau potable et l’assainissement constituent des droits sociaux et culturels reconnus par la Constitution qui vise à les promouvoir ».

Le lancement du Programme présidentiel d’urgence 2016, placé sous le thème : « Faire du droit à l’eau potable et à l’assainissement une réalité au Burkina Faso : le Gouvernement s’engage », entend imprimer un souffle nouveau à la dynamique déjà en cours dans ce secteur.

La société STAR INTERNATIONAL SARL a déployé les gros moyens sur le site de KOUGSIN pour convaincre
La société STAR INTERNATIONAL SARL a déployé les gros moyens sur le site de KOUGSIN pour convaincre

En dépit des efforts de l’Etat et de ses partenaires, malgré les nombreux acquis engrangés dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement (PN-AEPA) au cours de la période 2007-2015, les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, force est de constater que ces objectifs n’ont pas été atteints au Burkina Faso.

Les efforts ont cependant permis de faire passer le taux d’accès à l’eau potable de 52,5% en 2007 à 65% en 2015 en milieu rural et de 68% en 2007 à 90% en 2015 en milieu urbain. S’agissant du taux d’accès à l’assainissement, il est passé de 1% en 2011 à 12% 2015 en milieu rural et de 15% en 2007 à 34,2% en 2015 en milieu urbain.

Le Gouvernement du Burkina Faso, considère comme une priorité absolue de libérer de la corvée d’eau, les femmes et jeunes filles en un mot, les populations. Pour cette année, ce programme permettra d’accroitre considérablement l’offre en eau potable et en infrastructures d’assainissement à travers : En milieu urbain, la réalisation de : 91 forages, 214 km de réseau AEP, 21 232 branchements particuliers, des réservoirs d’une capacité de 450m3. En milieu rural et semi-urbain, la réalisation de : 1 153 forages neufs, 202 forages réhabilités, 65 AEPS neuves, 19 AEPS réhabilitées.

Dans le cadre de la promotion de l’assainissement, il sera procédé à la mise en place dans les principales villes du pays, de réseaux de drainage et de traitement des eaux usées. En outre, des dispositions seront prises pour promouvoir et faciliter la construction de latrines familiales et publiques.

Michel YAMEOGO, correspondant à Koudougou

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *