Burkina : L’appel du MJP

165 0

Ceci est une déclaration du Mouvement des jeunes pour la paix (MJP) sur la situation nationale.

Chers compatriotes,

Ces derniers mois, notre chère nation à été soumise  à de profondes mutations ayant  totalement mis en cause,  les principes démocratiques  et le fonctionnement de ses institutions.

Ces multiples actions qui avaient pour but de renforcer les acquis de la république pour une destinée noble de notre très chère patrie se sont dissipées dans des intérêts très égoïstes prônés par les principaux acteurs.

Cela se démontre par les moyens machiavéliques dont ils en ont fait usage et le chaos démocratique  résultant de la supercherie dont les populations ne s’est remettent pas. Alors quel est donc  le résultat  salvateur tant espéré  par une nation tout entière  après les multiples crises que le Burkina Faso a tant souffert.

Conscient de la gravité de la situation nationale, le MJP par cette déclaration exige sans condition :

  • La démission du ministre de la Justice  qui doit sa présence dans le gouvernement actuel par le biais des accords ne disant pas leur nom enfin de préserver les intérêts de tout un chacun des acteurs sarcastiques de crises qu’a traversées le pays. Aussi nous percevons l’amateurisme avec lequel la Justice du pays est gérée.
  • Au second point nous exigeons la libération sans condition des prisonniers politiques et le retour des exilés au pays enfin de ne pas attiser des rancœurs qui pourraient être une véritable gangrène pour la paix sociale et l’unicité de la nation. Nous sommes tous burkinabè égaux en droit et il est de notre intérêt à tous de nous défaire du principe de la Justice à deux vitesses et de celle  des vainqueurs car le prestige d’une nation véritablement paisible acquis au cours des multiples années pourrait en faire les frais des détracteurs de la nation.
  • En dernier point, le MJP interpelle la communauté internationale, les autorités coutumiers et religieux, les leaders d’opinions et le peuple tout entier à avoir un esprit très critique enfin d’instaurer une véritable démocratie pour un Burkina prospère.

Le Président

Congo Noufou

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre