Recrutement de 4200 professeurs : Timide dépôt de candidature au Centre-Est

251 2

En vue de résorber le manque d’enseignants et le chômage, le programme présidentiel de Roch Marc Christian Kaboré prévoit le recrutement de 4200 professeurs de collège au profit du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA). Le dépôt des dossiers de candidature a commencé  le 31 mars dernier. Pour le Centre-Est tout comme pour le reste du pays, c’est la Direction régionale de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle qui reçoit les dossiers des candidats. Au jour du 04 avril dernier, le début semble timide, les candidats ne se bousculent pas pour le moment.

A la date du 04 avril 2016, la Direction régionale en charge de la jeunesse et de l’insertion professionnelle n’a enregistré que 12 candidatures. Dont 8 pour la province du Boulgou et 4 pour celle du Kouritenga. A notre arrivée aux environs de 14 h, il n’y avait rien de particulier. Même pas un seul candidat. Ce sont les agents de la Direction que nous avons trouvés, occupés dans leur poste respectif.

 La Directrice régionale, Adissa Diallo nous fait l’état des lieux : « Pour le moment, nous avons enregistré 12 dossiers de candidature pour l’ensemble de la région. Les jeunes viennent prendre des informations, certains repartent pour se préparer.»

« Les candidats qui ont le bac série scientifique peuvent joindre un diplôme quelconque de DEUG II »

Les inscriptions ont commencé depuis le 31 mars et dureront jusqu’au 29 avril 2016 prochain. Ce recrutement concerne les jeunes de 18 à 35 ans ayant un BAC+2. Ils auront à enseigner au post-primaire et dans les centres de formation technique et professionnelle. Selon la Directrice régionale, le Centre-Est a un quota de 410 professeurs à recruter.

A savoir 381 pour l’enseignement post-primaire général. 22 postes au profit de l’enseignement technique et la formation professionnelle. Et enfin 7 postes à pourvoir pour les centres de formation professionnelle de l’agence nationale pour l’emploi.

« Jusqu’à présent, il n’y a pas de difficultés majeures à signaler, rassure Adissa Diallo. Seulement il y a certains candidats qui viennent avec des copies légalisées des extraits alors que c’est l’extrait même que l’on doit mettre dans le dossier et non la copie».  Elle précise par ailleurs que les candidats qui ont le BAC série scientifique peuvent joindre un diplôme quelconque de DEUG II.  A l’issue du recrutement, les candidats admis recevront une formation de six mois avant d’être affectés dans leur poste respectif.

Martin OUEDRAOGO

Correspondant de Burkina24 à Tenkodogo

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre