Sécurité routière : C’est parti pour la campagne « j’aime bien ma vie, je roule assurément bien »

361 0

Il est temps de faire prendre conscience définitivement que le respect des règles de la sécurité routière sert d’abord à ne pas perdre la vie en circulation et à ne pas être à l’origine du drame d’une autre personne. C’est l’objectif que se sont fixés les organisateurs de la campagne « j’aime bien ma vie, je roule assurément bien ». Le lancement de la deuxième édition a eu lieu ce jeudi 7 avril 2016.

La campagne « j’aime bien ma vie, je circule assurément bien » invite non seulement à ne pas se mutiler ou avoir des blessures graves, mais aussi à ne pas à être à l’origine du drame d’une autre personne.

Environ 70 000 élèves de 60 établissements (40 à Ouaga et 20 à Bobo-Dioulasso) seront directement concernés par la campagne. Abraham Mano, coordonnateur de la campagne et directeur de publication de Jeunesse Academy, n’est pas allé bien loin pour les sensibiliser sur les comportements à risque à ne pas adopter.

Des élèves et des Volontaires adjoints de sécurité son venus prendre part à la cérémonie de lancement de la campagne.
Des élèves et des Volontaires adjoints de sécurité son venus prendre part à la cérémonie de lancement de la campagne.

Les jeux vidéo, consécutifs au développement de l’économie numérique et beaucoup utilisés par les ados, lui ont servi d’exemples illustratifs. « Lorsque vous roulez, conseille-t-il, souvenez-vous que  vous n’êtes pas dans un jeu vidéo.

Ce n’est pas comme si vous tenez une manette et que l’on peut recommencer le jeu. Ce n’est pas du tout possible. Si vous faites un accident et que vous tombez, c’est fini. Et même si vous ne mourez pas, il peut arriver qu’on vous ampute le bras, que vous soyez défigurés », leur a-t-il dit.

Changer de comportement maintenant

« C’est notre comportement sur la route qui nous tue le plus souvent », a souligné Silmiraogo Nabalma, directeur général de Vivo energy, partenaire de la deuxième édition de la campagne de sensibilisation. Il a rappelé combien il est important de faire de la sensibilisation en sécurisation routière l’affaire de tous.

L’office national de la sécurité routière (ONASER) n’a pas voulu être en marge d’une telle activité de sensibilisation, qui relève avant tout de son ressort. L’office a été représenté par le directeur de suivi des opérations et de l’évaluation, Saidou Auguste Kafando.

« Le respect scrupuleux des règles de la circulation routière au quotidien est d’abord la préservation de  votre vie et de  votre intégrité physique. Ne laissez pas un accident de la circulation en aucune façon venir compromettre vos projets de vie et ceux que forment vos parents ». Tel est le message qu’il a adressé aux élèves présents à la cérémonie de lancement.

La police municipale a été récompensée pour ses efforts en matière de sécurisation routière.
La police municipale a été récompensée pour ses efforts en matière de sécurisation routière par le coordonnateur de la campagne Abraham Mano.

Pour dissuader les ados, qui s’adonnent ou qui pourraient s’adonner aux comportements à risques en circulation, des membres de l’association des accidentés handicapés sont venus témoigner de leur vécu depuis qu’ils ont été victimes des accidents.

« L’accident n’arrive pas qu’aux autres. Essayez à tout moment de diminuer la vitesse, respectez le code de la route. Ne soyez jamais pressés, parce que souvent tu peux être pressé pour aller  au cimetière ou à l’hôpital. Quand on roule doucement, on va arriver à bon port », a déclaré Zamanoma Kaboré, président de l’association.

 Et comme « c’est très difficile de s’intégrer lorsqu’on a un handicap. Alors prenez conscience » et qu’éviter d’en arriver là est ce qu’il y a de souhaitable, les intervenants ont martelé ceci:  « une seule vie de perdue sur la route est de trop ».

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre