Commerce illégal en Afrique et dans les Amériques: 244 arrestations, 20 piscines olympiques saisies par Interpol

593 0

Deux cent quarante et quatre (244) personnes ont été arrêtées dans le cadre d’enquêtes coordonnées par Interpol. Leur business, le trafic de coupes illégales de bois dans les forêts d’Afrique de l’Ouest et d’Amérique du Nord et du Centre, était couplé à un autre trafic. Celui d’armes et d’autres espèces sauvages. Le montant total de la saisie est estimé à une valeur d’environ 262 000 000  dollars US. Les opérations de démantèlement Log et Amazonas se sont déroulées dans 12 pays dont 9 pays d’Afrique de l’Ouest, parmi lesquels se trouve le Burkina Faso.

Entre juillet et septembre 2015, l’opération Log d’Interpol a permis de démanteler un trafic de bois provenant de coupes illégales et d’identifier les principales routes commerciales des réseaux criminels spécialisés dans 9 pays de l’Afrique de l’Ouest que sont Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Mali, Mauritanie, Sénégal et Togo, selon un communiqué d’Interpol parvenu à Burkina24.

Dans le cadre de l’opération Log les services d’Interpol ont saisi du vène (Pterocarpus Erinaceus) d’autres espèces pour une valeur totale de plus de 216 millions d’USD, ainsi que l’arrestation de 44 personnes. Le vène est un bois très recherché dans le monde entier pour sa couleur rose ou rouge. Du fait de cette rareté, le vène atteint des prix extrêmement élevés sur le marché international.

Un coup de maître à inscrire dans les annales et dont se réjouit le directeur général de la police nationale burkinabè Lazare Tarpaga. « La coopération policière internationale est nécessaire pour lutter contre les réseaux criminels se livrant au commerce illégal de vène. Le Burkina Faso est déterminé à mettre un terme aux activités de ces réseaux », a-t-il déclaré dans le communiqué.

Ce n’est pas tout. L’opération Log a par ailleurs mis au jour des liens entre le commerce de bois illégal et d’autres infractions graves telles que la corruption aux fins de la délivrance de faux permis de coupe, le trafic d’armes à feu et le trafic d’espèces sauvages.

Quant à l’opération Amazonas diligentée dans les Amériques, elle a permis d’arrêter des auteurs d’un trafic similaire et de procéder à une saisie d’environ 46 millions de dollars US.

Menée dans 12 pays, l’opération a abouti à la saisie de plus de 53 000 stères de bois illégal, soit un volume équivalent au contenu de 20 piscines olympiques.

Dans ce cadre ont également été découverts 25 000 grumes et  1 200 sacs de charbon de bois ont été saisis et plus de 200 personnes ont été arrêtées. Les essences les plus exposées au trafic sont le pin, le bois de rose noir, l’acajou des Antilles, le cèdre et le laurier, la plupart étant des espèces protégées.

Une réussite  dont se réjouit Manuel de Jesús Gallardo, chef de l’unité chargée de l’environnement de la Division centrale des enquêtes de la police du Guatemala. Il se félicite du « large » usage du renseignement pour saisir du bois provenant d’essences protégées et arrêter les chevilles ouvrières du trafic.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *